Protection juridique : Juridica veut se développer sur le courtage

En annonçant vouloir recentrer ses activités, Juridica, filiale d’Axa France, souhaite séduire les courtiers sur le marché français de la protection juridique. Jean-Matthieu Lambert, directeur des Ventes et Engagements chez Juridica, répond aux question de News Assurances Pro.

NA Pro : Quelle place occupe Juridica sur le marché français de la protection juridique ?

Jean-Matthieu Lambert : “En 2010, nous étions le deuxième acteur du marché avec une chiffre d’affaires proche de 95M d’euros. Nous avons 6,6 millions de clients avec notamment des contrats de groupement et des programmes affinitaires (partenaires bancaires et établissement financiers). Sur ce point, nous avons développé un vrai savoir-faire et nous voulons conforter notre rôle de leader sur ce marché. Vous souhaitez aujourd’hui repositionner Juridica”.

Quelles sont vos ambitions ?

“Notre ambition est de nous développer sur le réseau courtage et nous venons de réaliser de lourds investissements pour conquérir ce réseau. Nous avons écouté les besoins de nos courtiers partenaires et leur volonté de distribuer des offres sous la marque Juridica. Nous avons tous les atouts pour devenir un acteur majeur sur le marché des professionnels et des entreprises. En plus de la refonte de la gamme, nous avons réorganisé et renforcé nos équipes commerciales pour gagner en efficacité. Nous avons dédié nos équipes en fonction des demandes. Notre ambition est de doubler le nombre de courtiers pour atteindre les 400 à 500 courtiers partenaires. Côté chiffre d’affaires réalisé avec le courtage, nous voulons l’augmenter de 30% d’ici 2015.”

Vous souhaitez également vous développer hors du marché français ?

“Nous avons des grands comptes présents à l’international, nous travaillons avec des établissements bancaires ou des comptes dans la grande distribution, que nous gérons et accompagnons dans leurs démarches de PJ, y compris hors de nos frontières. Nous sommes même en train de réfléchir à accompagner tous nos clients français à l’international, notamment dans les achats sur le net.”