Perspectives : April veut tripler sa marge à l’international d’ici cinq ans

L’assureur et courtier April entend poursuivre son développement à l’international avec pour objectif de tripler sa marge brute d’ici cinq ans, a annoncé mardi la direction du groupe lors de la présentation à la presse de ses résultats.

“Nous allons beaucoup accentuer nos positions à l’international”, a déclaré le nouveau directeur général du groupe Patrick Petitjean qui prenait ses fonctions officiellement mardi. April s’est engagé fortement depuis 2007 dans un déploiement international qui compte en 2010 pour 15% de l’activité et 17% de la marge brute du groupe, dans 33 pays, a rappelé M. Petitjean avant d’annoncer l’ambition de réaliser “50% de la marge brute du groupe” hors de France d’ici cinq ans.

Il s’agit de “tripler cette marge brute” qui passerait “d’une soixantaine de millions d’euros à environ 200 millions d’euros”, soit un objectif qui, compte tenu des taux de croissance et des acquisitions éventuelles, “est possible”, a précisé la direction.

La stratégie du groupe à l’international s’est “affinée”, en s’orientant sur plusieurs grands axes dont celui l’assurance des expatriés, des voyageurs et de l’assistance “pour devenir un réseau mondial de référence” qui justifie l’acquisition de Coris International en 2008, selon le groupe.

Un autre axe vise à imposer “ponctuellement” April en tant qu'”acteur local de poids”, notamment dans l’assurance santé pour certains pays où elle est en émergence. “Nous sommes en train de travailler à l’implantation d’offres (de santé et de prévoyance, ndlr) dans un  certain nombre de pays: la Tunisie, le Maroc, le Canada, l’Allemagne, l’Italie, la Grande-Bretagne, la Suisse”, a assuré M. Petitjean ajoutant que le groupe investissait beaucoup sur ces marchés.

Sur certaines niches en assurance dommages également, comme celle de la plaisance, le groupe “prend aussi des positions en Italie, en Espagne et probablement au Canada”, a précisé M. Peitijean.

April souligne en outre que l’Amérique du Nord et l’Asie où il est “très peu présent” constituent “des développements à venir pour densifier” son réseau géographique.

Le groupe avait annoncé un bénéfice net en hausse de 9,6% à 79,7 millions d’euros en 2010, grâce à des revenus plus élevés de ses placements et à une plus-value tirée de la cession d’une filiale. L’exercice écoulé a permis une hausse de la marge nette, qui passe de 8,9% à 10,7% du chiffre d’affaires.

Avec AFP