« Nous sommes confiants mais prudents pour 2013 », selon Jean-Philippe Pagès, DG de QBE France

Le groupe QBE vient du publier un chiffre d’affaires en légère hausse de 1 % à 18,4Mds de dollars et un résultat net en hausse de 8 % à 761M de dollars. En France, la succursale poursuit sa croissance.

Comment qualifieriez-vous l’année 2012 de QBE France ?

2012 a été une année dense. Nous avons poursuivi notre développement rentable sur le secteur industriel de la construction porté par notre offre packagée à destination des entreprises et des bureaux d’études, nous avons lancé notre contrat RC des Mandataires Sociaux et plus généralement recentré nos activités sur nos cœurs de métier Dommage, RC, Construction, Caution et Aviation.

Quels ont été les résultats de QBE France en 2012 ?

Nous avons réalisé sur nos cœurs de métier une croissance de chiffre d’affaires supérieure à 15 % et un résultat en ligne avec nos prévisions.

Comment se sont déroulés vos renouvellements du 1er janvier 2013 ?

Ils se sont bien passés. Notre taux de rétention est élevé, proche de 95 % et notre volume d’affaires nouvelles est supérieur à nos objectifs. Nous sommes donc confiants pour 2013 tout en restant très prudents compte-tenu de l’environnement économique et des conditions de marché.

Quelle sera votre stratégie pour cette année 2013 ?

Nous poursuivrons nos actions de consolidation et développement en 2012 avec pour cible principale les entreprises de tailles intermédiaires (ETI) et les entreprises de tailles petites et moyennes qui représentent déjà plus des trois quart de notre chiffres d’affaires. Nous nous appuierons notamment sur l’offre de notre Groupe en matière de gestion de programmes internationaux qui sera très bientôt opérationnelle depuis la France et leur sera dédiée. Dans le même temps, notre approche sur les grands comptes continuera à être effective dans le cadre de montage en excédents de capitaux ou en coassurance. Enfin, nous souhaitons renforcer encore davantage notre présence commerciale auprès des courtiers et venons de créer à cet effet une direction de la Distribution et du Développement Commercial. Il s’agit de favoriser notre compréhension de leurs besoins et de ceux de leurs clients et de mettre à leur disposition une approche plus transversale et multibranches. Didier Couturier, directeur général adjoint, en assume la responsabilité et Didier Gangloff, précédemment son adjoint le remplace à la tête de notre branche Dommage.

Cela passera-t-il par un développement en région ?

Notre présence en région est essentielle et nous étudions toutes les opportunités de nous y développer davantage. En ce qui concerne nos implantations existantes, nous continuons à investir. Un souscripteur Construction senior va rejoindre prochainement l’équipe de Valérie Berthier à Lyon, tandis que Franck Simon a pris la tête de notre bureau à Nantes avec pour mission de renforcer notre présence