Notation : Les assureurs-crédit vont devoir faire face à un nouvel environnement

Les assureurs-crédit vont devoir s’adapter à un nouvel environnement caractérisé par un contexte macroéconomique difficile et une évolution de la réglementation, qui pourrait avantager certains acteurs, selon une étude publiée lundi par l’agence de notation Moody’s.

Après une année 2009 très difficile, les assureurs-crédit ont nettement redressé leurs comptes en 2010, grâce à l’amélioration de la conjoncture économique, à une souscription plus sélective et des relèvements tarifaires.

Pourtant, malgré cette amélioration, « la capacité bénéficiaire des assureurs-crédit a été affectée par la crise », selon Moody’s. La croissance des revenus devrait ainsi être gênée par la faible croissance économique et la propension renforcée à l’auto-assurance liée à la politique de souscription plus sélective.

De ce fait, « nous pensons que les ratios de sinistralité (sinistres rapportés aux primes perçues) enregistrés en 2010 ne sont pas viables, car les assureurs-crédit ont commencé à relâcher leur discipline tarifaire pour stimuler la demande et atténuer la pression sur les revenus », explique l’agence.

Les perspectives macroéconomiques, fragiles et incertaines, sont également susceptibles d’exposer les assureurs-crédit à des sinistres importants et des crises localisées.

Autre facteur de pression sur les résultats, l’entrée en vigueur du nouveau cadre réglementaire dit Solvabilité II, qui n’est pas encore finalisé, pourrait relever les exigences du régulateur en matière de fonds propres pour les assureurs-crédit.

Pour les analystes de Moody’s, ces éléments, ainsi que la gestion des coûts, pourraient avantager certains acteurs du secteur, qui afficheront une rentabilité supérieure à leurs concurrents.

Paris, 7 mars 2011 (AFP)