Notation : Fitch va placer la dette de la Grèce en défaut partiel

L’agence de notation franco-américaine Fitch Ratings a annoncé vendredi qu’elle allait placer en défaut partiel la dette de la Grèce au lendemain d’un nouveau plan d’aide européen de près de 160 milliards de dollars, destiné à sauver Athènes de la banqueroute.

L’agence, qui juge “important” et positif” l’accord conclu par les pays de la zone euro pour contenir la crise de la dette secouant l’Union monétaire, précise qu’Athènes fera défaut sur ses anciennes obligations, selon ses critères.

Le nouveau plan de sauvetage qui implique une contribution des créanciers privés, vient modifier les termes initiaux de leurs prêts, d’où la décision de prononcer un défaut. Cette participation se fera via un échange de titres arrivant à échéance jusqu’à 2020 contre le rachat de nouvelles obligations à trente ans.

Les créanciers privés, essentiellement des banques, ont différentes options: soit ils refinancent la Grèce avec des titres de maturité plus longue, soit ils maintiennent leur engagement en reprenant des titres de même maturité, ou encore ils échangent leurs titres contre d’autres, à 15 ou 30 ans, en acceptant une décote.

Fitch souligne qu’elle examinera les nouvelles obligations grecques avant de leur attribuer une note mais celle-ci “sera probablement dans la catégorie spéculative”, prévient-elle toutefois.

La plus petite des trois grandes agences de notation — propriété du groupe français Fimalac –, la première à se prononcer depuis l’annonce du nouveau plan d’aide, estime que d’autres épisodes alimentant la volatilité sur les marchés pourraient encore menacer la notation des Etats de la zone euro. Néanmoins, “les engagements pris par les leaders de la zone euro lors de leur sommet hier (jeudi) représentent une avancée importante et positive vers la stabilité financière dans la zone euro”, a commenté David Riley, responsable du département de la notation souveraine chez Fitch, cité dans le communiqué.

A la suite de ses rivales Standard & Poor’s et Moody’s, Fitch a dégradé, le 13 juillet, de trois crans la note souveraine d’Athènes, à CCC, la catégorie spéculative, juste un cran avant le défaut (D). Les trois agences doutaient alors de la capacité d’Athènes à redresser ses finances publiques et à honorer ses échéances.

Avec AFP