Mutuelles : La Roam “en ordre de marche” pour 2014

Reconduit à la présidence de la Réunion des organismes d’assurance mutuelle (Roam), Marcel Kahn a tracé les grandes lignes de travail de la fédération pour l’année 2014, dans un contexte de gouvernance chahutée ces dernières semaines.

“La Roam est en ordre de marche et elle travaille”, a tenu à rappeler Marcel Kahn au sortir de l’Assemblée générale de la fédération professionnelle qui se tenait le 25 mars. Reconduit à la présidence du groupement avec l’ensemble de la commission exécutive et du bureau, ce dernier a expliqué que la Réunion des organismes d’assurance mutuelle poursuivait les travaux engagés en 2013, avant de se projeter sur les grands enjeux à venir.

“Nous avons une quinzaine de groupes de travail qui se réunissent 4 fois par an pour échanger. Nous avons aussi des groupes d’experts qui sont là pour apporter du fond, notamment sur des sujets concernant la gouvernance ou Solvabilité II”, poursuit M. Kahn. Satisfait de l’adoption d’Omnibus 2 dans la cadre de Solvabilité II, le président de la Roam a rappelé les grands chantiers en cours, notamment la mise en place du statut de mutuelle européenne.

Gouvernance chahutée

Pourtant, ces dernières semaine ont été compliquées pour le syndicat, empêtré par des problèmes de gouvernance. Suite à la mise à pied de Marie-Hélène Kennedy, la déléguée générale du syndicat, puis à son licenciement le 1er mars dernier, “la Roam est à la recherche d’un remplaçant” a indiqué M. Kahn. “Amaury Roland-Gosselin assure pour l’instant l’interim. Nous avons engagé un chasseur de tête et l’arrivée du nouveau délégué général se fera évidemment avec la supervision de la commission exécutive”.

Concernant Michel Dupuydauby, ancien président de la Roam et jusque-là président d’honneur de la fédération, ce dernier est désormais persona non grata dans l’organisation. Quelques semaines après avoir apporté ouvertement son soutien à  Marie-Hélène Kennedy, “il lui sera demandé de ne plus s’exprimer à titre de président d’honneur de la Roam”, explique Marcel Kahn, qui affirme au passage que “la présidence d’honneur n’existe ni dans les statuts, ni dans le règlement intérieur. Nous, lui rendons sa liberté de parole, puisque cette décision a été portée par l’Assemblée générale, et il ne peut plus se prévaloir d’un titre, d’un mandat ou d’une fonction au sein de la Roam aujourd’hui”.

“Concernant Michel Dupuydauby, qui m’a mis le pied à l’étrier à la MACSF et à la Roam, je suis, à titre personnel, extrêmement peiné. J’ai encore du mal à comprendre pourquoi, sans m’interroger, ni même mon prédécesseur Olivier Désert, il a pris une position partisane en faveur de Marie-Hélène Kennedy. C’est pour moi incompréhensible et ça me peine beaucoup”, a ajouté M. Kahn.

Et ce dernier de conclure : “Je regrette sincèrement que l’’on en soit arrivé à la situation que vous connaissez, mais je rappelle que ces décisions ont été prises à l’unanimité en Commission exécutive, qui est l’autorité souveraine et politique de cette maison”.

Promotion du mutualisme

Enfin, le président s’est dit très attaché à la promotion de la Roam au travers des autres familles d’assurance ainsi que la promotion du mutualisme et de ses valeurs, comme il l’explique dans la vidéo ci-dessous.