Mutuelle : L’assureur Maif veut devenir une entreprise à mission

Nouveau logo de Maif

L’assureur Maif a annoncé lundi vouloir devenir une “entreprise à mission”, nouveau statut d’entreprise prévu par la loi Pacte, et s’engager dans la structuration de la filière du recyclage automobile.

Le statut de “société à mission“, prévu par la loi Pacte sur la croissance promulguée le 23 mai, sera présenté l’an prochain lors de l’assemblée générale de l’assureur niortais pour validation, a précisé la Maif à l’AFP.

Cette nouvelle disposition permet à une société commerciale d’intégrer dans ses statuts des objectifs sociaux et environnementaux auxquels elle consacrera des moyens et un suivi.

Dans cette perspective, l’assureur a présenté lors de son assemblée générale samedi sa “raison d’être” fondée sur “une attention sincère portée à l’autre et au monde” qu’il compte placer “au coeur de chacun de (ses) engagements et de chacune de (ses) actions“, indique la Maif dans un communiqué.

Cette “raison d’être” sera également présentée au vote de l’assemblée générale de 2020.

L’alignement entre cette mission que se fixe la Maif et l’ensemble de ses actions sera piloté par un Chief Mission Officer qui vient d’être nommé“, est-il précisé. L’assureur s’engage également dans la filière du recyclage automobile “en structurant la filière démolition et en favorisant l’usage des pièces de réemploi“.

Sur les 30.000 véhicules non réparables cédés chaque année à l’assureur mutualiste par ses sociétaires, ce dernier s’engage à en déconstruire 18.000“, poursuit-il. “Sous réserve de la bonne adéquation entre la pièce à fournir et le véhicule à réparer“, l’assureur estime pouvoir “alimenter 90.000 réparations“.

Cette première étape s’inscrit dans une trajectoire ayant pour cible la déconstruction de tous les véhicules dans quelques années“, vise-t-il.

En 2018, la Maif a enregistré un bénéfice net de 126,7 millions d’euros, en recul de 30% sur un an, et un chiffre d’affaires de 3,61 milliards d’euros, en progression de 2,7%.