Munich Re : Vers un renforcement de la couverture d’assurance des centrales nucléaires

Logo de Munich Re

Le premier réassureur mondial, l’allemand Munich Re, a soutenu mardi la proposition de Bruxelles de renforcer la couverture d’assurance des centrales nucléaires en Europe.

“Le transfert des risques aux assureurs fait sens économiquement (…). Cela vaut aussi pour les risques nucléaires,” a déclaré le responsable de la division réassurance de Munich Re, Torsten Jeworrek, dans un communiqué.

“Toutefois, en raison de conséquences potentielles très importantes, l’industrie de l’assurance ne peut prendre en charge les risques nucléaires que jusqu’à une certaine limite, mais qui pourrait être nettement plus élevée que jusqu’à présent,” a-t-il ajouté, sans citer de montant.

Les règles de responsabilité en matière nucléaire varient fortement selon les pays. En France, la responsabilité des exploitants est limitée actuellement à 91,5M d’euros par accident majeur sur une installation nucléaire, seuil au-delà duquel la charge financière incombe à l’Etat.

De toute évidence, les plafonds en vigueur sont très insuffisants et ne permettent pas de couvrir les dommages d’un accident, même d’ampleur limitée, avait constaté la Cour des comptes dans un rapport sur les coûts de la filière électronucléaire publié en janvier.

En comparaison en Allemagne les exploitants de centrales nucléaires sont responsables jusqu’à un montant de 2,5Mds d’euros via un double mécanisme de garantie financière.

La semaine dernière le commissaire européen de l’Energie, Günther Oettinger, avait évoqué à l’occasion de la publication des tests de résistance des centrales nucléaires en Europe que des réflexions seraient engagées l’an prochain sur l’assurance et la responsabilité dans le domaine nucléaire.

A la suite de l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en mars 2011, Bruxelles avait décidé de procéder à une évaluation de la sûreté et de la robustesse de toutes les centrales nucléaires de l’Union européenne en cas de catastrophes naturelles majeures, comme les séismes et les inondations.

Francfort, 09 octobre 2012 (AFP)