Mediobanca souhaite un nouveau président pour Generali

Cesare Geronzi, le président de Mediobanca, premier actionnaire de Generali, souhaiterait remplacer en avril Antoine Bernheim à la présidence de l’assureur italien Generali, affirme lundi La Republica.

Citant des sources proches du dossier, le journal indique que le président de la banque d’affaires est actuellement en train de préparer sa candidature et aurait notamment reçu le soutien du chef du gouvernement Silvio Berlusconi, dont la holding Fininvest est actionnaire de Mediobanca. Cesare Geronzi avait toutefois assuré en octobre qu’il n’était pas intéressé par la présidence de Generali. Mediobanca, banque d’affaires très influente qui a un rôle de pivot du capitalisme italien, est le premier actionnaire de Generali avec une part de 14,7%.

Le mandat d’Antoine Bernheim, qui est président de Generali depuis 2002 et l’avait déjà été de 1995 à 1999, arrive à échéance lors de l’assemblée générale du 24 avril prochain. Âgé de 85 ans, il avait annoncé en avril qu’il ne se représenterait pas à son poste, tout en laissant la porte ouverte à un nouveau mandat si les actionnaires du groupe le souhaitaient.

Si M. Geronzi prend la présidence de Generali, il devrait être remplacé à la tête de Mediobanca par le président de Pirelli, Mario Tronchetti Provera, ajoute La Repubblica. Toujours selon le quotidien, M. Geronzi aurait en tête une opération « plus ambitieuse mais compliquée »: il souhaiterait céder une part de 2% de Generali à l’assureur français Axa qui entrerait dans le pacte d’actionnaires du groupe italien et pourrait aussi conclure un accord de coopération avec l’assureur américain AIG.

MILAN, 1 février 2010 (AFP)