Marchés : Prudential repousse son rachat d’AIA

Après des semaines de tergiversations en tout genre, l’assureur britannique Prudential vient d’annoncer ce matin qu’il repoussait son rachat d’AIA, et par conséquent son augmentation de capital.

C’est ce mercredi matin à 6h30 GMT que Prudential devait tenir une conférence de presse téléphonique afin d’expliquer son rachat d’AIA, la filiale asiatique d’AIG (rachat prévu de 35,5Mds de dollars, dont une augmentation de capital géante de 20Mds de dollars). Le groupe d’assurance anglais avait également prévu de publier, quelques minutes avant, un prospectus détaillant les modalités de cette transaction.

Mais stupeur, au moment prévu Prudential reste muet, et au lieu de la conférence attendue, un répondeur téléphonique indiquait que celle-ci avait été annulée. Ce faux bond inexpliqué vient évidemment relancer la polémique à propos du rachat d’AIA qui dure depuis des lustres.

Quelques heures plus tard, l’assureur britannique faisait finalement savoir qu’il repoussait son augmentation de capital. Prudential a indiqué qu’il préférait attendre la fin de ses discussions avec le régulateur britannique FSA, sans toutefois modifier le calendrier général de l’opération. Cette transaction, la plus grosse jamais réalisée dans le secteur de l’assurance, devrait être achevée comme prévu au troisième trimestre, assure Prudential. Dans un nouveau communiqué, la firme britannique fait savoir qu’elle espère fournir les détails de son augmentation de capital le 5 mai, et publiera en même temps son rapport d’activité du premier trimestre.

« Nous sommes entièrement dévolus à cette opération », a assuré dans le communiqué le président de Prudential Harvey McGrath. « Le travail réalisé depuis le 1er mars par les équipes d’AIA et Prudential m’a convaincu plus que jamais que le groupe élargi sera en position d’obtenir une croissance durable et hautement bénéficiaire, et apportera une valeur à long terme importante à nos actionnaires », a-t-il conclu.