Marchés : La dynamique des contrats obsèques se ralentit

Les cotisations sur les contrats obsèques ont atteint le milliard d’euros en 2010 pour la première fois. Mais pour la première fois aussi depuis 5 ans, la progression ne sera plus à deux chiffres pour le nombre de contrats.

Selon les chiffres de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) et du Groupement des entreprises mutuelles d’assurances (Gema) évaluent à « une quarantaine de sociétés (soumises au code des assurances) proposent des contrats » d’assurances obsèques.

Ce marché a connu une belle évolution ces cinq dernières années, mais il semblerait que le rythme se ralentisse. A fin 2010, les assureurs avaient en portefeuille 2,771 millions de contrat, une progression de 10% par rapport à 2009. Depuis 2003, chaque année le nombre de contrat progresse de 12 à 8%. Une série qui se poursuit puisqu’à fin juin 2011, la hausse était de 9% pour atteindre près de 2,9M d’euros.

Mais dans le même temps, les cotisations souvent une courbe plus proche des réalités économiques. Ainsi, entre 2004 et 2005, les cotisations avaient baissé de 11%. Mais depuis, la hausse est constante sans être régulière. En 2010, pour la première fois, les cotisations dépassaient 1Mds d’euros, en hausse de 5%. A fin juin 2011, la hausse est de 3% et le montant de 1,03Md d’euros.

La dynamique, elle, semble bien stoppée. Comme en 2005, le nombre d’affaires nouvelles a diminué en 2010 pour passer sous la barre symbolique des 400 000 souscriptions avec 390 000 affaires nouvelles. Une tendance qui se confirme puisqu’à juin 2011, le recul est de 3% par rapport à la même période l’année dernière.

Pour la typologie des contrats, la part de contrats en prestations est toujours stable dans les souscriptions puisqu’elle reste à un contrat sur 4 (25% en 2009 et 2010). Elle se maintient également dans les portefeuilles des assureurs ainsi que dans les versements effectués.
Les deux fédérations professionnelles relèvent également que l’âge moyen de souscription est de 65 ans en moyenne, pour un capital garanti d’environ 3.700 euros. 17,3% des personnes décédées en 2010 avaient un contrat d’assurance obsèques.