Marché : Les défaillances de grandes entreprises en forte hausse

Euler Hermes note un volume important de défaillances d’entreprises sur un an et une forte poussée pour les grandes entreprises sur le début d’année.

A fin mai 2013, Euler Hermes a enregistré plus de 61.000 défaillances d’entreprises sur les 12 mois passés, en hausse de 3,8%. Un niveau proche de celui de 2009, au plus fort de la crise.

Dans cette perspective, l’assureur-crédit table sur une croissance de 2% du volume des défaillances d’entreprises en 2013 pour 62.200 dossiers. L’assureur ne s’attend qu’à un léger repli en 2014.

+33,3% de défaillances des entreprises de plus de 200 personnes

Les cinq premiers mois de l’année font ressortir une forte poussée de la sinistralité des grandes entreprises : +15,7 de défaillances pour les groupes de plus de 15M d’euros de chiffre d’affaires, indique Euler Hermes dans un communiqué. Les défaillances progressent jusqu’à 33,3% pour les entreprises de plus de 200 employés.

“En raison de l’effet domino qui pèse sur la chaîne des sous-traitants, il est d’autant plus essentiel de sécuriser son  risque d’impayés”, relève Nicolas Delzant, président du directoire d’Euler Hermes France.

La plus grosse défaillance depuis le début de l’année a été celle du chimiste Kem One (700M d’euros de CA), suivie par les abattoirs porcins Gad Sas (459M d’euros de CA) et de Virgin (304M d’euros). Le chiffre d’affaires cumulé des 15 plus grosses défaillances françaises atteint 2,7Mds d’euros.