Marché : Hausse des tarifs et montée en puissance des agents généraux annoncés par Gan pour 2011

La compagnie d’assurance Gan, filiale de l’assureur mutualiste Groupama, prévoit des augmentations de tarifs en 2011 et veut renforcer ses parts de marchés auprès des entreprises, a indiqué mercredi son directeur général.

En 2011, “il y aura des hausses sur un certain nombre de risques et l’assurance de personnes”, a affirmé Eric Gelpe, lors d’une conférence de presse présentant une étude sur les relations entre PME et assureurs. Le directeur général a précisé, sans fournir de chiffres, que ce serait une “démarche raisonnée”, afin de “rester compétitif”, pour tenir compte du contexte économique encore difficile pour les clients.

Parmi les mutualistes, la Maif et la Macif ont déjà annoncé des hausses de prix pour 2011.

M. Gelpe a rappelé que les tarifs étaient plutôt stables depuis 2007, mais que depuis 2009, les sinistres climatiques ont été plus nombreux, occasionnant un coût identique en 2009 et 2010.

Le chiffre d’affaires total de Gan pour 2010 n’est pas encore connu mais M. Gelpe a indiqué qu’il était pour l’heure en hausse de 2% en assurance de biens et responsabilité mais en décroissance dans l’assurance vie (supérieur à 2008 toutefois), sans compter novembre et décembre.

Gan s’est donné comme principal objectif de gagner des parts de marché auprès des entreprises, segment qui représentait en 2009 un milliard d’euros de chiffre d’affaires (40% du total) et 30% des clients (sur 1,6 million). Le but est de porter le montant à 1,1 milliard en 2015, (+10% sur cinq ans), “dans un marché stable”, rappelle M. Gelpe.

Gan veut “faire monter en compétence les agents généraux”, au nombre de 1.000, leur effectif n’augmentant pas, afin de rééquilibrer leurs comptes d’exploitation à parité entre entreprises et particuliers.

Dans le but d’évaluer les attentes des PME et TPE, Gan a commandé une étude à l’institut de sondage Ifop qui a interrogé 802 entreprises de moins de 250 salariés entre le 5 et le 13 octobre. Ces entreprises sont en majorité satisfaites de leurs assureurs, privilégiant l’agent général comme interlocuteur.

Elles ne sont que 6% à déclarer vouloir diminuer les dépenses d’assurance, même si 60% d’entre elles estiment que la crise se fait encore sentir.

Paris, 1er décembre 2010 (AFP)