Liquidité : Un fonds immobilier ouvert d’Axa mis en liquidation en Allemagne (mis à jour)

Un fonds immobilier dit « ouvert » de l’assureur français Axa a été mis en liquidation en Allemagne, après avoir été gelé pendant près de deux ans à cause de la crise financière, a annoncé mercredi la branche allemande de la société de fonds Axa Investment Managers.

« Le nombre d’investisseurs qui veulent rendre leurs parts à la réouverture du fonds est trop élevé », explique la société dans un communiqué. Le fonds devait initialement rouvrir avant le 16 novembre.

« Par ailleurs la crise de la zone euro s’est de nouveau amplifiée, ce qui rend les investisseurs incertains et retarde le processus décisionnel sur des achats immobiliers », ajoute le communiqué.

Les investisseurs pourront être dédommagés, peut-être seulement partiellement, après la vente des biens du fonds Axa Immoselect. Le versement du produit doit commencer en avril prochain, est-il précisé. Au 30 septembre, son patrimoine composé de biens immobiliers commerciaux en Europe avoisinait 2,5Mds d’euros. Mais seulement 10% de ses actifs sont actuellement sous forme de liquidités, or un niveau de liquidité d’environ 30% était requis pour permettre sa réouverture en bon ordre. Contacté par News assurances Pro, Axa IM ne souhaite pas faire de commentaire supplémentaire, précisant toutefois qu’il s’agit d’un cas très particulier, propre au marché Allemand.

Avant la crise du « subprime » aux Etats-Unis, les fonds immobiliers ouverts étaient très prisés en Allemagne. Car contrairement à un investissement direct dans la pierre, ils permettent normalement de récupérer son argent à tout moment.

Mais après la crise économique, nombre de ces fonds ont été gelés pour éviter des retraits massifs d’investisseurs. Ils devaient rouvrir deux ans plus tard.

Avant Axa, l’américain Morgan Stanley, le britannique Aberdeen ou l’allemand KanAm notamment ont déjà procédé à la dissolution de fonds similaires en Allemagne depuis l’an dernier.

Francfort (Allemagne), 19 octobre 2011 (AFP)