Le séisme chilien pourrait coûter 30M de livres à l’assureur RSA

Dans la nuit de samedi à dimanche, un séisme de magnitude 8,8 sur l’échelle de Richter a frappé violemment le Chili. Le bilan actuel fait état de plus de 700 morts, et de nombreuses habitations sont touchées, notamment la ville côtière de Pelluhe. Le coût des dégâts commence à peine a être évaluer et la note risque d’être salée pour les assureurs.

Plus de 1,5M de maisons ont été détruites partiellement ou totalement par les secousses et les tsunamis qui ont suivi. Routes, ponts et infrastructures ont aussi été ravagés par le puissant séisme, autant dire que le montant de la remise en état du pays chilien va coûter extrêmement cher aux société d’assurances engagées dans ce pays.

Même si le Chili est situé dans une zone où l’activité sismique est l’une des plus fortes au monde et que beaucoup d’infrastructures ont résisté, la facture de la reconstruction et de l’aide aux sinistrés s’élève d’ores et déjà à plus de 15Mds de dollars.

Du côté des compagnies d’assurance, la firme britannique RSA (Royal & Sun Alliance) annonce que le sinistre devrait lui coûter 30M de livres (environ 33M d’euros). « Le tremblement de terre de samedi a provoqué d’importants dégâts à travers le Chili, et même si la situation continue d’évoluer, RSA annonce qu’il estime à 30 millions de livres » l’impact de la catastrophe sur ses comptes, a indiqué le groupe dans un bref communiqué. RSA précise qu’il est le principal assureur généraliste au Chili, via sa filiale à 100%, RSA Seguros Chile.