Le directeur financier d’Allianz appelle les banquiers à renoncer leurs bonus en 2010

Le directeur financier de l’assureur allemand Allianz, Paul Achleitner, a appelé les banquiers à renoncer à leurs bonus en 2010 et a plaidé en faveur d’une meilleure régulation financière, dans un entretien à la presse allemande à paraître vendredi.

“Il aurait été bon de renoncer au versement des bonus et dividendes dans l’année suivant la crise et ce serait aussi une bonne mesure maintenant”, a-t-il déclaré au quotidien die Welt.

Mais “pour cela, les banques américaines devraient se mettre d’accord et c’est problématique”, a ajouté M. Achleitner, qui a travaillé auparavant pour la banque américaine Goldman Sachs. Il a reconnu que “certains banquiers d’investissement vivent dans leur propre monde” sans avoir le temps de réfléchir aux évolutions de la société.

M. Achleitner a estimé qu’il fallait “plus de régulation et une meilleure régulation” comme conséquence politique de la crise financière. “Nous avons besoin de règles différenciées et de contrôleurs hautement qualifiés qui surveillent le respect de ces règles”, a-t-il souligné.

“Le secteur devrait avoir lui-même un intérêt à y placer certains de ses meilleurs éléments. Car une bonne régulation en dépend à long terme”, a-t-il observé. Sur le problème des risques de défaillance concernant les emprunts d’Etat, le directeur financier a dit ne “pas partager les scénarios catastrophe pour des pays tels que la Grèce: nous ne voyons pas venir une défaillance totale, l’Europe ne va pas laisser faire cela”.

La Grèce a été désavouée en décembre par les marchés, et placée sous surveillance européenne, pour avoir laissé filer son déficit et sa dette. Lundi, sa première émission obligataire sur cinq ans, a attiré cinq fois plus de demande que le montant proposé.

Le responsable de l’agence Spyros Papanicolaou a indiqué que la Grèce lancera dans le courant février une deuxième émission obligataire sur dix ans.

Paris, 29 janvier 2010 (AFP)