Italie : La fusion Unipol-Premafin suspendue

L’autorité italienne de la concurrence a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête au sujet de la fusion entre l’assureur Unipol et la holding Premafin, qui contrôle l’assureur Fondiaria-SAI, entraînant la suspension temporaire de l’opération.

La raison de cette suspension : « éviter que les prochaines étapes de l’opération puissent comporter des effets difficilement réversibles sur le capital des sociétés impliquées », si l’autorité était amenée à interdire l’opération ou à l’autoriser sous conditions, explique l’Antitrust.

Pour cette autorité, la fusion en cours « est susceptible d’entraîner la création ou le renforcement d’une position dominante sur différents marchés de l’assurance » pouvant « éliminer ou réduire la concurrence de façon substantielle et durable ».

L’Antitrust compte aussi étudier les liens entre le groupe qui naîtrait de cette fusion et la banque d’affaires Mediobanca, principal soutien de cette opération, qui est par ailleurs le principal actionnaire de Generali, numéro un de l’assurance en Italie. Generali pourrait alors ne pas être incité à « concurrencer » le nouveau groupe qui devait devenir le n°2 en Italie.

L’enquête « devra être conclue d’ici 45 jours ». L’accord de fusion avait été signé fin janvier dans le but de sauver Premafin de la faillite, et d’améliorer les comptes de Fondiaria-SAI qui a perdu plus d’un millard d’euros l’an dernier.

Avec AFP