Investissement : Allianz va mettre 5 à 10M d’euros dans le crowdfunding

Allianz France va investir de 5 à 10 millions d’euros dans des jeunes pousses présentées par la plateforme de financement participatif SmartAngels à l’aide d’un fonds d’investissement dédié, géré par Idinvest Partners, annonce-t-il jeudi.

Originalité de l’initiative: les investissements seront choisis par ses clients (qu’ils soient assurés en vie ou en dommages). Concrètement, si un client de l’assureur décide d’investir dans l’une des start-ups qui cherchent à se financer sur SmartAngels, Allianz doublera la mise.

“Pour chaque euro investi par nos clients, Allianz va investir un euro, dans la limite de 50.000 euros par client et par investissement,” détaille Matthias Seewald, membre du comité exécutif d’Allianz France en charge des Investissements. C’est le fonds de capital-investissement Idinvest Partners (ex-filiale d’Allianz), actionnaire de SmartAngels, qui sélectionnera les entreprises éligibles à ce double investissement et gèrera le fonds qui portera les participations d’Allianz.

L’assureur propose également une garantie en cas de force majeure (invalidité, veuvage, fin d’indemnisation chômage…) sur les fonds investis par ses clients pendant 5 ans. Concrètement, l’assuré pourra récupérer sa mise en cas de coup dur les 5 premières années, ce qui n’est d’ordinaire pas possible, SmartAngels proposant d’investir contre des parts de capital, par nature peu liquides.

“C’est notre intérêt en tant qu’investisseur d’aller plus loin en matière de diversification et d’innovation. Cela nous permet aussi d’offrir à nos clients des produits innovants tout en leur donnant de la sérénité car ils ont accès à une sélection faite par Idinvest et bénéficient d’une garantie”, explique M. Seewald.

L’objectif est d’investir une première enveloppe de 5 à 10 millions d’euros, en soutien d’au moins 100 PME. Un montant que Benoît Bazzocchi, président de SmartAngels, juge “réaliste et adapté au marché”, même si Allianz n’exclut pas de le renouveler.

“Nous proposons des entreprises qui cherchent à lever entre 100.000 et 1 million d’euros. On est encore au début de ce marché qui évolue très vite”, explique-t-il.

“L’horizon de notre engagement est de 5 ans. L’idée c’est de tester le marché, gagner de l’expérience. Nous pensons que les investissements vont rester dans notre portefeuille beaucoup plus longtemps, ce qui correspond à notre rôle d’investisseur long terme en tant qu’assureur”, estime de son côté M. Seewald.

La finance participative a vu se multiplier ces derniers mois les partenariats avec des acteurs traditionnels: Unilend et Groupama Banque, Generali et Prêt d’Union, Wiseed et le Crédit Coopératif… La Banque Populaire Atlantique a même annoncé le lancement de son propre site Proximea.