International / Coentreprise : Generali confirme son rapprochement avec VTB

Le directeur général de l’assureur italien Generali, Giovanni Perissinotto, a confirmé mercredi les discussions avec la banque publique russe VTB en vue de créer une coentreprise en Russie.

« Nous discutons, et nous sommes assez avancés, d’une coentreprise sur le marché russe, qui ne concernera pas seulement la bancassurance », a déclaré M. Perissinotto à la presse, en marge d’un événement à Milan. Lundi, le président de VTB Andreï Kostine avait déclaré dans le quotidien économique russe Vedomosti que son groupe et Generali envisageaient de créer une société commune en Russie.

M. Perissinotto a ajouté qu’il serait satisfait si Generali obtenait 51% de cette coentreprise à l’issue des discussions. Le directeur général de Generali a en revanche indiqué que son groupe, qui est actionnaire de VTB, n’était pas à la recherche d’un accord sur une participation croisée, tout en se disant ravi que VTB envisage d’investir dans le capital de Generali.

Lundi, Vedomosti avait cité une source proche du dossier indiquant que VTB pourrait entrer dans le capital de Generali et selon des propos rapportés mercredi par la presse italienne, M. Kostine a indiqué que la banque russe comptait investir une somme importante pour prendre une part de l’assureur. Generali a acquis en février 300 millions de dollars (environ 212M d’euros) d’actions VTB, dans le cadre de la cession par l’Etat russe d’une part de 10% de la banque, et est devenu l’un de ses actionnaires privés les plus importants.

Generali est déjà présent en Russie à travers sa coentreprise avec le groupe tchèque PPF mais veut se renforcer dans ce pays. En mars, alors que le conseil d’administration de Generali était en proie à des tensions, l’homme d’affaires français Vincent Bolloré, qui est vice-président du groupe, avait critiqué la coentreprise avec PPF ainsi que l’investissement dans VTB, qu’il avait jugé « surévalué ».

Milan (Italie), 18 mai 2011 (AFP)