Intermédiaires d’assurance : Une progression des professionnels qui n’est pas homogène

L’Orias constate une progression du nombre d’intermédiaires d’assurance, qui diverge cependant en fonction des statuts, et s’interroge sur DIA 2 dans son rapport annuel 2011.

L’Orias, Organisme pour le registre des intermédiaires en assurance, constate une augmentation de 18% du nombre d’intermédiaires en assurance depuis sa création en 2007.

Au 31 décembre 2011, l’Orias recense ainsi 43.700 intermédiaires immatriculés. Malgré la crise, leur nombre a augmenté de 3% entre 2010 et 2011.

Une croissance qui s’explique par le dynamisme des créateurs d’entreprise dans le secteur et l’entrée de nouveaux acteurs sur le marché, notamment via l’assurance affinitaire et la distribution de l’assurance emprunteur liée au crédit.

Plus de courtiers, moins d’agents généraux

Cette progression n’est toutefois pas homogène puisque elle est soutenue par l’augmentation du nombre de courtiers inscrits (+4%) et de mandataires d’intermédiaire d’assurance (+5%), au détriment des agents généraux (-1%)  et des mandataires (-2%).

L’Orias souligne ici la diversité de la profession, des tailles d’entreprise mais aussi des produits proposés. Dans ce contexte, l’Organisme s’interroge sur la compatibilité de l’exercice de l’intermédiation avec la directive européenne de l’expertise comptable et du commissariat aux comptes.

DIA 2

« A l’occasion des discussions européennes relatives aux modifications de la directive sur l’intermédiation en assurance, il est primordial de rappeler la nécessité de promouvoir des règlementations adaptées et économiquement et socialement soutenables pour l’ensemble des entreprises concernées, intermédiaires et entreprises d’assurance », a déclaré dans un communiqué Alain Morichon, Président de l’Orias.