Inondations : “On va être obligé d’augmenter nos tarifs” (C.Baudon)

Christian Baudon, nouveau DG de Covea, indique que les primes d’assurances habitation vont augmenter après les inondations de juin. 

Les intempéries qui ont frappé la France en juin, et qui pourraient coûter environ 500M d’euros aux assureurs, vont provoquer des hausses des primes des assurances habitation, selon Christian Baudon, directeur général des assurances du groupe COVEA (MMA, MAAF et GMF).

On ne parle pas assez du dérèglement climatique“, a-t-il affirmé à l’occasion de la présentation des résultats 2012 du groupe MMA au Mans.

Les tarifs augmentés dès septembre chez MMA

“Il y a un phénomène de crise climatique dont on ne se rend pas assez compte“, selon M. Baudon qui note que “avant nous avions un épisode grave tous les 5 ou 10 ans, maintenant ça revient tous les ans (…) Il faut que ça soit répercuté sur la prime d’assurance habitation. On va être obligé d’augmenter nos tarifs”, a-t-il déclaré.

Hervé Frapsauce, directeur général des MMA, a de son côté confirmé et a précisé que “les tarifs seront augmentés dès septembre” chez les Mutuelles du Mans Assurances (MMA). M. Baudon a rappelé les premières estimations de la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA), qui prévoient pour les inondations qui ont frappé le Sud-Ouest de la France et les orages de grêle sur tout le territoire un coût global de 500M d’euros pour les assureurs français.

500M d’euros de dommages pour les assureurs

Selon le président de la FFSA, Bernard Spitz, les inondations qui ont touché le Sud-Ouest du pays devraient coûter entre 300 et 350M d’euros et l’épisode de grêle entre 150 et 200M d’euros, a-t-il annoncé mercredi. Mais Bernard Spitz avait alors dit que le coût de ces intempéries ne devrait pas affecter les marges et les primes d’assurance.

AFP