Infographies : Bénéfice net en hausse pour Swiss Life au 1er semestre

L’assureur helvète Swiss Life a publié jeudi des chiffres supérieurs aux attentes pour le premier semestre, le groupe estimant avoir franchi une étape dans ses efforts de diversification de ses revenus. Découvrez les principaux résultats du groupe sous forme d’infographies.

Sur les six premiers mois de l’année, son bénéfice net s’est inscrit en hausse de 1% à 500 millions de francs suisses (455 millions d’euros), a indiqué le groupe zurichois dans un communiqué. Son bénéfice d’exploitation s’est quant à lui accru de 5% à 729 millions de francs suisses.

Les analystes interrogés par l’agence suisse AWP tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 48 millions pour un bénéfice d’exploitation de 691 millions. Sur le semestre écoulé, le résultat lié aux frais et commissions a progressé de 16%, à 194 millions de francs suisses, notamment grâce à une plus forte contribution de Swiss Life Asset Managers, qui regroupe ses activités de gestion d’actifs.

« L’orientation systématique sur la croissance rentable et l’accent sur le développement des activités reposant sur le versement de frais et de commissions ont porté leurs fruits », a déclaré son directeur général, Patrick Frost, cité dans le communiqué.

« Nous sommes une nouvelle fois parvenus à développer des domaines majeurs de notre activité et à surmonter les conditions de marché défavorables », a-t-il ajouté. Les recettes des primes au niveau du groupe se sont toutefois contractées de 9% en monnaies locales, à 10,1 milliards de francs suisses, le groupe attribuant ce repli à son choix de mettre l’accent sur la rentabilité dans un marché difficile.

En Suisse, les primes ont reculé de 6% à 6,6 milliards de francs suisses, le groupe invoquant un durcissement des conditions de souscription. En France, son deuxième plus gros marché, elles ont également enregistré un reflux de 2%, principalement en raison d’une collecte plus faible en assurance vie. Converties en francs suisses, elles sont toutefois en hausse de 2%.

Pour le reste de l’exercice, les conditions dans le secteur vont rester « très exigeantes », a précisé Patrick Frost, pointant cependant que ces résultats semestriels attestent de la capacité du groupe à « réagir rapidement aux défis ».

Avec AFP