Indemnisation / Amiante : Buffett reprend les engagements d’AIG moyennant 1,65 Md USD

    Berkshire Hathaway, la holding du milliardaire Warren Buffett, va reprendre à AIG ses engagements en matière d’indemnisation des victimes de l’amiante, moyennant le versement de 1,65Md de dollars, selon un avis consultable jeudi sur le site du régulateur boursier.

    Chartis, la filiale d’assurances dommages d’AIG, est encore exposée à hauteur de 3,5Mds de dollars à de possibles demandes d’indemnisation, alors qu’elle a arrêté d’assurer le risque amiante il y a plus de vingt ans.

    AIG avait déjà dû passer une provision de 1,3Md de dollars dans ses comptes du quatrième trimestre 2010, en raison du montant insuffisant des provisions constituées pour indemniser les victimes de cette substance cancérigène massivement utilisée pendant des années pour ses vertus ignifuges.

    L’assureur contrôlé par l’Etat depuis sa quasi-faillite de 2008 affirme que l’opération se traduira pour lui par une plus-value avant impôts de l’ordre de 200M de dollars dans ses comptes du deuxième trimestre.

    L’opération lui permet de lever une incertitude qui pesait sur son bilan, alors que l’Etat fédéral souhaite céder une partie de ses titres. Les pouvoirs publics détiennent aujourd’hui 92% du capital de l’assureur.

    Dans son édition de jeudi, le Wall Street Journal explique que Berkshire Hathaway va pouvoir investir les sommes reçues d’AIG et les faire fructifier le temps que les victimes de l’amiante fassent jouer leur demande d’indemnisation.

    New York, 21 avril 2011 (AFP)