Inde : Réformes dans le secteur de l’assurance

    Le gouvernement indien s’apprêtait jeudi à renfoncer le clou des réformes en annonçant l’ouverture du secteur de l’assurance aux investissements étrangers, après avoir déjà annoncé la libéralisation de la grande distribution, de l’aviation et de l’audiovisuel.

    “Des mesures telles que l’ouverture du secteur de l’assurance-vieillesse aux investissements directs étrangers (FDI) et le relèvement du plafonnement des FDI dans l’assurance, de 26% à 49%, vont être annoncées”, a déclaré mercredi soir une source au sein du ministère des Finances, sous le couvert de l’anonymat.

    Le Premier ministre, Manmohan Singh, et son nouveau ministre des Finances, P.Chidambaram, insistent depuis des semaines sur la nécessité de relancer  l’investissement indien et étranger pour stimuler une économie en perte de vitesse et renflouer le déficit budgétaire.

    “Le gouvernement doit prendre un certain nombre de décisions. Il est clair que nous sommes sur le chemin des réformes et que nous allons continuer”, a déclaré le ministre des Finances lors d’un entretien à la BBC diffusé mercredi. “Je pense que nous allons retrouver une croissance de 9% lorsque nous nous serons occupés d’un certain nombre de contraintes fondamentales”, a-t-il assuré.

    Après des années de ferme croissance économique proche des 10%, la troisième puissance économique d’Asie a enregistré une croissance limitée à 5,5% au premier trimestre de l’exercice 2012-13 (avril-juin), soit sa plus faible progression depuis plus de deux ans.

    L’annonce d’une série de réformes libéralisant l’économie, décidée par un gouvernement de centre-gauche ayant fait campagne sur le thème de la lutte contre la pauvreté, a créé des crispations au sein même de son camp.

    La coalition gouvernementale a récemment perdu un allié de poids avec la démission de six ministres du parti régional Trinamool Congress Party, au motif que l’ouverture du commerce de détail aux multinationales étrangères mettait en péril la survie des nombreux petits commerçants.

    NEW DELHI, 4 octobre 2012 (AFP)