Henri de Castries conclut le premier congrès européen des agents généraux d’Axa

Le congrès des agents généraux d’Axa s’est terminé vendredi 18 décembre sur un échange entre les agents européens invités par Réussir et Henri de Castries, président du Directoire d’Axa, François Pierson, président d’Axa France et Jean-Laurent Granier, directeur général de la région Méditerranée – Amérique Latine.

Dans une ambiance plutôt bon enfant, les représentants des syndicats d’agents Axa espagnols, italiens, suisses, allemands, belges et français ont posé quelques questions sur l’avenir du réseau et de la distribution chez les agents.

« C’est un honneur et un plaisir que vous soyez ici aujourd’hui » a introduit Hans Peter Albers, président du syndicat européen et des agents Axa allemands et Henri de Castries lui a répondu avec quelques mots d’Allemand avant de poursuivre en français.
« Bravo pour ce que vous avez fait. La culture d’une entreprise, ce sont les hommes et les femmes et la manière qu’ils ont de se parler » a ainsi répondu M. de Castries. « Merci pour cela, vous avez mon soutien pour continuer » a-t-il ajouté, à propos de la réunion des agents européens.

Dans le vif du sujet, les dirigeants ont bien sûr été interpelés sur les nouveaux réseaux de distribution, et particulièrement les filiales de vente directe. En Italie et en Allemagne, les agents ont pointé du doigt des produits censés drainer les clients vers les agences, mais avec des commissions plus faibles. « Internet est un outil et pas un canal de distribution » a rappelé Henri de Castries. « La clientèle de vente directe n’est pas la même que celle des agences. Nous devons travailler sur la productivité et la réduction des coûts, sur la segmentation client et sur la qualité de service » a-t-il ajouté pour souligner  aux agents l’importance de  se différencier de la vente directe.

Le président du Directoire est resté très porté sur l’offensive commerciale, rappelant par exemple que le groupe a des possibilités avec la crise de confiance dans le secteur bancaire. « On a une main forte, il faut la porter chez le client et les ramener dans des produits d’unités de compte ».
Reste que les agents, fiers et honorés d’avoir à la fois Henri de Castries, François Pierson et Jean-Laurent Granier, se sont montrés relativement amicaux avec les dirigeants.

Retrouvez le reportage sur cette matinée de congrès sur notre site mercredi 23 décembre.