Groupama : Non versement du coupon de TSSDI d’une valeur de 60M d’euros

Le conseil d’administration de l’assureur mutualiste Groupama a décidé de ne pas verser, à titre exceptionnel, le coupon de ses titres super-subordonnés à durée indéterminée (TSSDI), une sorte d’obligation perpétuelle, a indiqué vendredi à l’AFP son directeur général.

Le non versement de ce coupon, dont le montant total atteignait 60 millions d’euros, était une option dont disposait contractuellement l’assureur. “Cela s’inscrit dans le contexte d’un groupe qui a dû faire face au défaut de la Grèce et qui doit renforcer ses fonds propres”, a expliqué à l’AFP le directeur général de Groupama SA, Thierry Martel.

“Après avoir demandé des efforts à nos partenaires mutualistes et aux salariés du groupe, il nous paraissait assez légitime de mettre à contribution nos partenaires financiers”, a-t-il précisé, évoquant “une démarche d’équité.” Engagé depuis la fin de l’année 2011 dans un plan de renforcement de sa solvabilité, Groupama a effectué plusieurs cessions courant 2012 et entamé la mise en place d’un plan d’économie de 400M d’euros.

“Cette décision n’est pas liée à un problème de liquidité mais plutôt à un problème de principe”, a assuré M. Martel, soulignant que le produit des cessions avait apporté récemment à Groupama plusieurs centaines de millions d’euros de liquidités. “Pour renforcer leurs fonds propres, plusieurs établissements bancaires ont choisi de ne pas payer de dividende cette année. Cela nous paraissait logique de ne pas payer ce coupon, sachant que c’était une option dont nous disposions“, a expliqué le directeur général de Groupama SA.

Le dirigeant a également précisé que le superviseur, l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP), avait “été laissé complètement en dehors du processus de décision. Elle n’a aucunement cherché à nous y inciter.” Les 60M non versés aux détenteurs de TSSDI “viendront abonder nos fonds propres. Ils confortent notre objectif d’un ratio de solvabilité (niveau de fonds propres rapporté aux exigences minimales du régulateur) de 120% en fin d’année”, a expliqué M. Martel.

PARIS, 5 oct 2012 (AFP)