Groupama Assistance Voyage, nouvelle entité dédiée au voyage

L’assureur Groupama a décidé de regrouper sous une même marque ses activités liées au voyage, baptisée Groupama Assistance Voyage, a annoncé mercredi sa direction.

Groupama réunit ainsi ses activités de distribution (Présence Assistance Tourisme, d’assurance (Gan Eurocourtage) et d’assistance voyage (Assistance rapatriement).

Selon M. Jean-Marc Vervelle, directeur général de Groupama, l’idée de cette réunion des trois activités a “germé au moment de la crise de la grippe H1N1, à l’automne 2009”, et ensuite “été confortée par l’éruption du volcan islandais Eyjadfoll, au printemps”.

Ce rapprochement se traduit concrètement par une mise en commun des réflexions et développements stratégiques. “On va gagner en productivité, et affecter ces gains au développement”, a indiqué M. Vervelle. Selon lui, “on voit aujourd’hui des choses qu’on n’avait pas vues avant, on est dans un monde avec plus de risques, il faut y répondre”.

Groupama compte parmi ses clients les principaux tour-opérateurs, et a assuré en 2009 quelque 2,5 millions de personnes, et traité 17.000 dossiers de sinistres.

En 2010, la marque espère réaliser un chiffre d’affaires de 70 millions d’euros. Son objectif à trois ans est de réaliser un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros.

Selon Boris Reibenberg, directeur stratégie et développement de Présence Assistance Tourisme, seuls 15% à 20% des voyageurs passant par un tour-opérateur souscrivent une assurance complémentaire ou optionnelle, ce qui laisse augurer un fort potentiel de croissance.

Interrogée sur la concurrence des cartes de crédit, qui offrent aussi une assurance-assistance à leurs détenteurs, s’en servant pour payer le voyage, la direction de Groupama a répondu qu’elle proposait du “sur-mesure, soit un produit adapté au pays visité et à tous les évènements pouvant y survenir”.

Toujours selon la direction, un client ayant souscrit une assurance-voyage Groupama a “50% de chances supplémentaires d’être remboursé ou bien assisté”.

Paris, 15 sept 2010 (AFP)