Grêle : la FFSA parle de 900 millions d’euros pour les assureurs

Bernard Spitz a déclaré à l’AFP que le montant total des sinistres liés aux orages de grêles s’approcherait des 900M d’euros. Devant les actuaires réunis en congrès, Eric Lombard, DG de Generali France a même évoqué “un milliard d’euros, voire plus”.

La FFSA a estimé que le coût des orages de grêles de la période du 7 au 10 juin pourrait atteindre 900M d’euros pour les assureurs. Ce montant intègre les chiffres que le Gema annonçaient dans le courant de la semaine (253M d’euros).

Près de deux semaines après les violents orages de grêles qui se sont abattus sur la France, la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) a déclaré, par la voix de son président Bernard Spitz, que les orages de grêle pourraient atteindre un coût de “800 à 900M d’euros” pour les assureurs. Invité à parler lors du Congrès des Actuaires qui se tenait le 20 juin à Paris, Eric Lombard, directeur général de Generali France a même évoqué la somme de “un milliard d’euros, voire plus d’un milliard“, pour quantifier les dégâts causés par la grêle.

Selon l’AFP, la FFSA a dénombré 160.000 logements et 190.000 véhicules touchés par les sinistres. 13.000 professionnels ont également déclaré un sinistre parmi lesquels de nombreux exploitants agricoles. Le risque de grêle est en effet un risque couvert par l’assurance sur certaines cultures.

Enfin, Bernard Spitz a déploré les montants de plus en plus élevés de ce type de phénomènes. “En 2013, entre juin et août, cela avait déjà représenté un coût un peu supérieur à 800M d’euros, alors que ce type de phénomène coûtait jusqu’alors entre 100 et 200M d’euros par an en moyenne” rapporte l’AFP.