Generali : S&P envisage d’abaisser la note après l’éviction du DG

    Generali: S&P envisage d’abaisser la note après l’éviction du DG

    L’agence d’évaluation financière Standard and Poor’s (S&P) a annoncé jeudi qu’elle envisageait d’abaisser la notation de l’assureur italien Generali en raison de l'”incertitude” créée par l’éviction samedi dernier de son directeur général, Giovanni Perissinotto.

    Dans un communiqué, l’agence a indiqué avoir placé la note à long terme « A » de l’assureur sous « surveillance avec implications négatives ». S&P estime avoir une chance sur deux d’abaisser cette note, le plus probablement d’un cran, à l’issue de son examen qui devrait s’achever d’ici trois mois.

    L’éviction de M. Perissinotto a créé de « l’incertitude autour de la future direction stratégique de Generali », a jugé S&P. Même si l’agence estime que le nouveau directeur général, Mario Greco, dispose de « bons antécédents », le changement à la tête de Generali « pourrait peser » sur la « capacité » du groupe « à répondre rapidement aux défis stratégiques » créés par « un environnement économique exigeant et en évolution ».

    Selon S&P, Generali doit en effet renforcer sa capitalisation et améliorer sa « flexibilité financière ».

    Par ailleurs, ce changement « inattendu » du directeur général de l’assureur pourrait indiquer des « problèmes potentiels en terme de gouvernance ». Giovanni Perissinotto, qui était à la tête du « Lion de Trieste » depuis 2001, a été chassé samedi par les principaux actionnaires du groupe, mécontents de la chute de l’action et des résultats, lors d’un conseil d’administration sous haute tension.

    Il va être remplacé par Mario Greco, membre du comité exécutif de

    l’assureur suisse Zurich Insurance Group.

    MILAN (Italie), 7 juin 2012 (AFP)