GAN Prévoyance privilégie la diversité dans son recrutement

La compagnie d’assurance GAN Prévoyance ne rejette pas d’emblée les candidats à un poste de conseillers clientèle ayant eu “des accidents de la vie” et présentant “des trous dans leur CV”, a déclaré mardi Eric Gelpe, directeur général de la compagnie.

“Notre processus de recrutement nous permet d’auditionner des candidats sans voir leur CV”, a-t-il déclaré, en précisant que lorsque le candidat est sélectionné, il peut apparaître que son CV présente des “trous”, soit des interruptions d’activité. “Ces trous ne sont pas des freins, cela peut nous intéresser, surtout quand il s’agit de personnes dans la deuxième partie de leur vie professionnelle”, a-t-il ajouté.

Gan Prévoyance a confié à un cabinet de recrutement le soin d’organiser ses embauches annuelles. En 2008, la compagnie a embauché par ce biais 150 personnes, en 2009 plus de 200, et en 2010, environ 300.

Le cabinet établit une première liste de candidats, sur la base de leurs CV. Ces candidats participent ensuite à une journée de sélection, et sont auditionnés par des recruteurs et des cadres de Gan Prevoyance, qui n’ont pas lu leurs CV. A l’issue de cette journée de sélection, ponctuée d’entretiens et de jeux de rôle, l’équipe de recruteurs établit une “short-list” de candidats. C’est à ce moment-là que les CV sont consultés.

“Notre critère, ce n’est pas le CV”, a encore indiqué M. Gelpe, “mais la capacité du candidat à représenter la diversité des clients en face de lui”.

Et un candidat ayant connu des aléas dans la vie, développera, selon le responsable, plus d’empathie pour son client et sera plus à même de se mettre à son diapason, dans le cadre de son métier de conseiller clientèle.

L’âge moyen des 1.500 conseillers clientèle de GAN Prévoyance est de 40 ans.

Paris, 17  juin 2010 (AFP)