Fintech : Fundshop lève 2,2 millions d’euros auprès d’Apicil

La startup française Fundshop qui propose des solutions de robo-advisors en marque blanche aux institutions financières bénéficie du soutien du groupe de protection sociale Apicil. Ce dernier prend une participation de 2,2 millions d’euros avec l’aide d’AEC Fintech.

Fundshop plaît au secteur de l’assurance. Après Axa Strategic Ventures qui avait mis 300.000 euros dans la start-up en 2014, c’est au tour du groupe Apicil de mettre la main au portefeuille. Le GPS prend ainsi une participation de 2,2 millions d’euros. L’opération a été menée par AEC Fintech, département d’AEC Partners mis en place à la fin de l’année 2016. « Les assureurs suivent de près ces jeunes pépites de la French Tech très prometteuses pour l’optimisation de leurs services », observe Stéphane Olmi, managing partner de AEC Fintech.

Fundshop s’est positionnée sur le BtoB en matière de robo advising quand d’autres acteurs se sont plutôt orientés sur le BtoC. La start-up fondée par Léonard de Tilly et Florian de Miramon propose ainsi des solutions de gestion de portefeuilles aux CGP, courtiers, banques et autres distributeurs de produits financiers pour faciliter le conseil en investissements à travers l’utilisation d’algorithmes.

« Apicil partage notre vision BtoB sur laquelle nous avons fait nos preuves et leur arrivée devrait nous institutionnaliser davantage et contribuera à convaincre nos plus gros prospects de travailler avec nous », déclare Léonard de Tilly dans un communiqué.

Cette manne financière devrait permettre à Fundshop de renforcer ses positions sur le marché français. 12 clients ont d’ores et déjà choisi sa solution. L’objectif est d’arriver à 20 d’ici à la fin de l’année. Plusieurs embauches sont en outre au programme ces prochaines semaines. La start-up souhaite par ailleurs poursuivre son développement en Europe et à l’international. Elle compte ainsi un partenariat aux Emirats Arabes Unis.

« Nous sommes heureux d’être à l’initiative de tels développements innovants dans nos métiers, et de nous inscrire comme toujours dans une dynamique agile et de croissance », indique Renaud Célié, directeur général adjoint du groupe Apicil.