Fintech : Crédit Mutuel Arkéa lance Max, sa propre start-up

Crédit Mutuel Arkéa investit 20 millions d’euros dans la création d’une nouvelle fintech appelée  » Max « . La start-up est chargée de développer un assistant personnel capable de proposer des services de banque et d’assurance, de conciergerie et de conseil personnalisé.

Après avoir soutenu le développement de différentes start-up telles que Younited crédit, Leetchi, Grisbee ou Yomoni, le groupe Crédit Mutuel Arkéa décide de franchir le pas et de créer sa propre fintech. « Max » sera une application mobile et un assistant personnel qui agrégera différents services financiers et extra-financiers. La start-up est dotée de 20 millions d’euros et sera dirigée par Didier Ardouin.

En plus des services bancaires et assurantiels traditionnels tels que la gestion de budget ou l’agrégation de tous les comptes bancaires, Max intègrera des services de conciergerie. Ainsi, l’application mobile permettra de gérer le ménage, le baby-sitting ou l’organisation d’événements ou de voyages. La troisième brique de services concerne le conseil personnalisé, comme par exemple la renégociation de crédit, l’optimisation des assurances, le choix des placements bancaires ou l’investissement immobilier.

L’application mobile sera disponible gratuitement dès septembre 2017. En octobre 2017, elle s’enrichira de nouveaux services tels que le compte de paiement et une carte bancaire regroupant en un seul support toutes les cartes bancaires détenues par le client.

La question de la confiance

Afin de pouvoir offrir des conseils personnalisés, le client devra bien entendu, accepter de communiquer ses données personnelles. Mais comment faire confiance au conseil d’assurance de votre application mobile lorsqu’elle a été créé par votre bancassureur ? Pour gagner en crédibilité, Crédit Mutuel Arkéa promet une « totale impartialité dans ses recommandations». Ainsi, Max pourra proposer une assurance automobile ou de crédit d’un assureur concurrent « si celle-ci apparaît être la plus adaptée aux besoins du client », affirme le bancassureur dans un communiqué.

« Notre ambition est de faire de notre réelle impartialité et du soin que nous allons apporter à la protection des données de nos clients les moteurs d’un niveau de confiance jamais atteint dans une relation commerciale », indique Didier Ardouin, directeur général de « Max ».