Finance solidaire : Finansol interpelle le gouvernement sur l’assurance vie

Finansol demande au nouveau gouvernement d’introduire l’obligation pour les assureurs vie de proposer au moins un contrat solidaire dans leur gamme.

« L’assurance-vie reste en effet le placement préféré des Français et représente aujourd’hui un tiers de leur patrimoine financier, soit 1.588 milliards d’euros. Pourtant l’offre solidaire dans cette gamme de produits est quasi-inexistante« , regrette Sophie de Mazerie, directrice de Finansol.

Pour remédier à cela, l’association Finansol demande au nouveau dispositif d’augmenter la part de la finance solidaire dans les contrats d’assurance vie en obligeant les assureurs à introduire au moins un produit solidaire dans leur offre.

L’exemple de l’épargne salariale

En épargne salariale, les entreprises sont déjà obligées d’introduire un choix solidaire. En effet, depuis 2008, les entreprises mettant en place un Plan d’épargne d’entreprise sont dans l’obligation de proposer un fonds solidaire. Grâce à ce dispositif, l’épargne salariale est devenue le moteur de croissance de la finance solidaire, avec 6,2 milliards d’euros collectés fin 2016, en hausse de 19,4% par rapport à 2015.

Selon le dernier baromètre annuel Finansol/La Croix, l’an passé, 1,3 milliard d’euros supplémentaires ont été déposés dans des produits d’épargne solidaire labellisés par Finansol, lesquels ont généré environ 280 millions d’euros d’investissements dans des projets d’utilité sociale et environnementale, précise dans un communiqué cette association qui fédère près de 80 entreprises actives dans ce secteur. L’encours d’épargne solidaire a ainsi progressé de 15,5% sur un an pour s’établir à 9,76 milliards d’euros, détenus par environ un million d’épargnants.

Pourtant, la finance solidaire n’est qu’une goutte d’eau de les placements solidaires qui représentent 0,21% de l’encours total. Une part que finansol veut porter à 1%.

Avec agences