Etude : Les défis santé et retraite liés au vieillissement des populations des nouveaux membres de l’UE

Le vieillissement des populations des nouveaux membres de l’Union européenne et de la Croatie s’accentue selon une étude rendue publique jeudi par la Banque mondiale, qui appelle ces pays à prendre des mesures d’urgence pour sauvegarder les systèmes de santé et d’aide sociale.

Ce document sur la Bulgarie, la Croatie, la Lettonie et la Pologne, présenté jeudi à Sofia, prédit une augmentation constante du nombre d’habitants âgés de plus de 65 ans dans les prochaines décennies. En 2025, plus de 20% des Bulgares auront 65 ans et plus, contre 13% en 1990, tandis que l’âge moyen des Slovène sera de 47 ans, selon l’étude.

Parallèlement, la population en âge de travailler va fortement diminuer. En Bulgarie, en 2010, on comptait quatre actifs pour un retraité. En 2050 le ratio sera inférieur à deux pour un.

Cette situation “exercera une pression sur les dépenses publiques, notamment celles de la santé”, a déclaré le représentant de la Banque mondiale en Bulgarie Markus Repnik. “Les pays doivent donc trouver des solutions basées sur deux principes: financement équitable pour ceux qui en ont besoin et viabilité budgétaire”, a-t-il ajouté, notant que les gouvernements doivent se dépêcher de faire face à ces “défis importants”.

La pression sur les finances publiques peut baisser si les gouvernements chargent des acteurs sociaux à but non lucratif de dispenser les soins aux personnes âgées et transfèrent certains services au secteur privé, a estimé l’économiste de la banque mondiale Johannes Koettl.

Avec AFP