Etude : “La voiture individuelle perd de son attractivité”

    La voiture individuelle perd de son attractivité en raison des questions liées à l’environnement, de la responsabilité sociale et des nouvelles technologies, qui ont révolutionné les habitudes en matière de mobilité, révèle jeudi une étude de l’assureur allemand Allianz.

    “En matière d’achat de solutions de mobilité, les décisions des consommateurs tiennent désormais de plus en plus compte de questions telles que l’empreinte carbone et la responsabilité sociale”, note Clem Booth, membre du directoire d’Allianz.

    La voiture individuelle “perd ainsi quelque peu de son attractivité” en raison de problèmes d’accessibilité économique, de la congestion du trafic et d’un intérêt moindre vis-à-vis de l’automobile par rapport à la génération précédente”, observe le groupe dans cette étude Allianz Risk Pulse.

    Ces tendances sont déjà répandues aux Etats-Unis et en Europe, mais pour Allianz, “ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’elles ne gagnent l’Asie, l’Afrique ou l’Amérique latine”, où les ventes de voitures restent dynamiques pour l’instant.

    Les citadins font davantage appel à l’autopartage, devenu plus pratique et plus attractif grâce à la hausse du nombre de smartphones qui permettent de visualiser simplement la localisation des voitures disponibles.
    Ils utilisent davantage le vélo ou les transports publics et ont de plus en plus recours aux achats en ligne et à la livraison à domicile, selon l’étude qui souligne qu’en Europe l’obtention du permis de conduire intéresse moins les jeunes.

    Par ailleurs, les innovations technologiques, telles que les systèmes d’aide à la conduite ou les boîtiers télématiques et bientôt l’appel d’urgence automatique, ont également amélioré la sécurité routière et simplifié la conduite, ajoute Allianz.
    Tous ces phénomènes “vont continuer à influencer la mobilité dans le futur”, prévoit cette étude qui affirme que “la voiture est en train de perdre sa signification en tant que symbole de statut” social.

    Le marché européen de l’automobile a sérieusement pâti de la crise économique. Le gouvernement français veut relancer le secteur des véhicules électrique, en dotant le pays d’un réseau national de bornes de recharge.

    Avec AFP