Etude : Comparons les comparateurs d’assurance

S’ils peinent à réellement décoller par rapport à d’autres marchés comme le Royaume-Uni, les comparateurs d’assurance se livrent une bataille sur le web en matière de référencement et à travers les réseaux sociaux. Une étude Eskimoz pour News Assurances Pro a passé au crible les principaux acteurs de la place sur ces questions.

SEO. Ces trois lettres sont fondamentales pour des pure players dont le gagne-pain passe par le web. C’est évidemment le cas des comparateurs d’assurance qui servent d’intermédiaires entre les clients et les assureurs. Il est dès lors primordial pour Assurland, LesFurets.com, LeLynx.fr ou encore Hyperassur d’être positionnés le plus haut possible dans les résultats de recherche.

Lire le sommaire de l’étude

Eskimoz s’est ainsi livré à une étude approfondie des performances SEO de sept acteurs : LeLynx.fr, LesFurets.com, Assurland, Hyperassur, LeComparateurAssurance.com, Kelassur et DevisMutuelle.com. L’étude analyse le positionnement de ces sites sur les 20 plus gros volume de recherche autour de l’assurance et de la comparaison d’assurance.

Si la notoriété de la marque se mesure aux nombres de recherches effectuées sur son nom, alors le Lynx arrive en tête devant LesFurets.com et Assurland. En revanche, sur le terme “comparateur assurance”, le classement diffère. (Les chiffres complets sur les 20 plus gros volumes de recherche des sept acteurs sont à découvrir dans l’étude complète).

Enfin, l’étude relève une dégradation de l’expérience client pour Assurland. Une constatation fondée sur l’analyse du taux de rebond, du nombre de pages vues par visite et du temps moyen passé sur le site. Les trois indicateurs tendent à reculer quant deux sur trois s’améliorent pour LesFurets.com (temps moyen passé sur le site et taux de rebond) et 1 sur trois pour Le Lynx (pages vues par visite).

Sur les réseaux sociaux

Mais la notoriété d’une marque et son référencement ne passe pas que par du SEO. Son poids et son activité sur les réseaux sociaux jouent également un rôle primordiale comme lien de communication direct et immédiat avec les internautes. Le constat de l’étude est sans appel “l’aspect ‘social’ est totalement écarté. En effet, si certains comptes sont globalement bien tenus et observent les bonnes pratiques, ils ne parviennent pas, malgré tout, à susciter l’engagement. Or, cela reste une donnée primordiale à rechercher.”

L’étude attribue toutefois un léger avantage aux Furets.com notamment en raison de son personnage de Hervé qui constitue “un excellent axe de communication”, selon l’étude. Sur Twitter, Assurland décroche la palme de la meilleure gestion. Sur Google Plus, ce titre revient à LecomparateurAssurance.com

Toutes les comparaisons chiffrées sont à retrouver dans l’étude.