Etats-Unis : Le mouvement de concentration se poursuit dans l’assurance santé

Faisant fi des critiques de la réforme de la couverture santé d’Obama, les assureurs américains multiplient les opérations pour se renforcer dans ce secteur, à l’image d’Aetna qui a annoncé lundi vouloir racheter son compatriote Coventry Health Care.

Aetna a l’intention d’acquérir Coventry sur la base d’une valorisation, dette comprise, de 7,3Mds de dollars, soit l’une des opérations les plus importantes annoncées cette année aux Etats-Unis.

Elle est également énorme comparée à la capitalisation d’Aetna, qui atteignait seulement 12,7Mds de dollars à la fin de la semaine dernière. L’assureur va financer la transaction avec 35% de ses propres actions et par la dette, à hauteur de 2,5Mds de dollars.

Les agences Moody’s et Fitch ont prévenu qu’elles envisageaient de dégrader la note d’Aetna en raison d’inquiétudes sur sa santé financière, tout en reconnaissant que l’opération représentait des bénéfices stratégiques, en diversifiant son profil.

L’un des objectifs de l’opération est en effet d’ »augmenter (sa) présence dans le secteur en forte croissance (de l’assurance) gouvernementale », a expliqué son PDG, Mark Bertolini.

Le groupe tire actuellement 23% de ses revenus de la couverture médicale à financement partiellement public (Medicare pour les personnes âgées et Medicaid pour les plus démunis). Cette part devrait monter à 30% avec l’achat de Coventry, qui lui apporterait 4 millions d’assurés supplémentaires, dont 1,5 million couverts par Medicare.

D’autres assureurs-santé ont opéré des manœuvres similaires ces derniers mois.

Cigna achète HealthSpring pour 3,8Mds de dollars

WellPoint, désireux de se renforcer sur le marché « en croissance » des assurés auprès de Medicaid, a ainsi annoncé début juillet vouloir racheter Amerigroup, spécialiste de la couverture médicale des populations démunies.

Cigna a aussi annoncé en octobre 2011 l’achat de HealthSpring pour quelque 3,8Mds de dollars, afin de favoriser « son expansion dans son activité en plein essor de services aux personnes âgées et aux bénéficiaires de Medicare ».

Pour les analystes de Barclays, le rapprochement d’Aetna et Coventry illustre « une tendance à la consolidation qui pourrait continuer dans la couverture santé, avec la mise en place en cours de dispositions supplémentaires de la loi sur l’assurance maladie l’an prochain ».

La réforme de la santé du président Barack Obama, actuellement en campagne pour sa réélection, prévoit de rendre obligatoire une couverture santé pour chaque citoyen, et notamment d’étendre à partir de 2014 l’accès à Medicaid pour les moins aisés.

La consolidation du secteur « s’accélère »

Joel Shalowitz, professeur à l’université de Northwestern, estime aussi que la consolidation du secteur « s’accélère ».

« Mais je me demande ce qu’il reste à vendre », relève-t-il. « Les grands acteurs de Medicare ont été absorbés. Il pourrait rester quelques petits acteurs régionaux après lesquels on pourrait chercher. »

Adoptée il y a deux ans au Congrès mais validée depuis à peine deux mois par la Cour suprême, la réforme de la santé continue de faire l’objet de nombreuses critiques. Elles sont reparties de plus belle avec la campagne électorale: le nouveau colistier républicain, Paul Ryan, a notamment prôné de nouvelles réformes de Medicare.

Le PDG d’Aetna a relativisé la portée des débats politiques.  « Je pense que cette élection, toute importante qu’elle soit pour nous tous de différentes manières, n’a pas grand chose à voir avec notre stratégie », a-t-il affirmé sur la chaîne CNBC.

Joel Shalowitz n’exclut pas toutefois que les assureurs parient en partie sur une victoire des Républicains, qui « lanceront certainement des initiatives pour privatiser une partie de Medicare ».

A Wall Street, l’action Aetna a clôturé sur un gain de 5,63% à 40,18 dollars et celle de Coventry a bondi de 20,32% à 42,04 dollars.

NEW YORK, 20 août 2012 (AFP)