Etats-Unis : le coût du diabète pour les assureurs devrait atteindre 171 milliards en 2034

Le nombre d’Américains diabétiques va quasiment doubler au cours des 25 prochaines années pour passer de 23,7 millions en 2009 (environ 8% de la population) à 44,1 millions en 2034, affirme une étude de l’Université de Chicago (Illinois, nord).

Au cours de la même période, les coûts médicaux entraînés par cette maladie vont tripler, passant de 113 milliards de dollars à 336 milliards de dollars, même si par ailleurs le taux d’obésité restera stable, affirme cette étude à paraître dans l’édition de décembre de la revue Diabetes Care.

“Si nous ne changeons pas notre façon de manger et nos habitudes d’exercice et si nous ne trouvons pas des moyens plus efficaces et moins chers de prévenir et de traiter le diabète, nous allons devenir une population problématique”, a affirmé le principal auteur de cette étude, Elbert Huang, professeur de médecine assistant à l’Université de Chicago.

Les chercheurs relèvent que dans des études précédentes, ces projections étaient beaucoup moins alarmistes. En 1991, les scientifiques pensaient que le nombre d’Américains diabétiques atteindrait 11,6 millions en 2030, chiffre d’ores et déjà dépassé -et même doublé- en 2009.

Les auteurs soulignent que leurs projections se basent sur des chiffres stables sur l’obésité, qui devrait culminer au cours de la prochaine décennie puis commencer à décliner pour passer de 30% de la population aujourd’hui, à 27% en 2033. Le diabète est une des conséquences de l’obésité.

Pour le système d’assurance santé américain, le diabète coûte aujourd’hui 45 milliards de dollars annuels pour 8,2 millions de personnes couvertes par le système Medicare (qui assure les plus âgés). En 2034, les soins aux diabétiques entraîneront des dépenses de 171 milliards de dollars pour le système Medicare assurant 14,6 millions de personnes touchées par la maladie.

Washington, 28 nov 2009 (AFP)