Escroquerie / Justice : Un agent général Generali aurait détourné 3 millions d’Euros

Le parquet de Saint-Omer a ouvert une enquête préliminaire après le dépôt de plaintes vendredi de deux clients d’une agence de l’assureur italien Generali à Ardres (Pas-de-Calais), s’estimant victimes d’escroquerie, a-t-on appris samedi de source judiciaire.

“Deux personnes, deux clients sont venus déposer plainte hier (vendredi) à la gendarmerie d’Ardres. Ils estiment avoir été victimes d’abus de confiance, d’avoir remis de l’argent pour le faire fructifier et que celui-ci a disparu”, a indiqué à l’AFP le procureur de la République de Saint-Omer, Sébastien Piève, confirmant une information du journal La Voix du Nord.

Selon le quotidien, cette affaire “pourrait concerner une cinquantaine de victimes” et “le montant du préjudice pourrait s’élever à 3 millions” d’euros.

“D’autres plaintes sont possibles” mais “le nombre de victimes, l’ampleur du préjudice et les responsabilités des uns et des autres restent à déterminer”, a déclaré le procureur.

“L’agent général d’assurances mis en cause a été radié et l’agence était déjà fermée au jour du dépôt de plainte”, a-t-il poursuivi.

“Mon client avait souscrit courant 2009 des contrats d’assurance-vie à hauteur de 75.000 euros et n’a jamais reçu l’accusé de réception de la compagnie. Il a déposé plainte contre X pour entre autres escroquerie et abus de confiance”, a expliqué à l’AFP l’avocat d’un des deux plaignants, Me Antoine Deguines.

“Mon client s’est aperçu que le bureau de l’agent général était fermé et nous avons adressé une lettre de mise en demeure en mai”, selon l’avocat, qui dit envisager une procédure civile contre Generali.

La direction de l’assureur n’était pas joignable samedi.
L’enquête préliminaire a été confiée à la compagnie de gendarmerie de Saint-Omer.