Epargne 2011 : Prudence et assureurs ne font pas bon ménage à la Française

    L’épargne des ménages français a battu des records en 2011, selon une note de conjoncture de l’Insee, faisant de l’hexagone le 4e pays le plus prudent d’Europe. Au détriment des assureurs.

    En ces temps de crise économique, la capacité des Français à épargner a souvent été pointée du doigt comme étant la veilleuse de secours qui permettrait d’atteindre le bout du tunnel en évitant les encombres que connaissent certains de nos voisins européens. Et la lanterne n’est pas une vessie à en croire la dernière note de conjoncture de l’Insee. En effet, à 16,8% en 2011 contre 15,1% en 2007, le taux d’épargne des ménages Français a battu un record qu’il n’avait pas atteint depuis 1983. Des chiffres qui classent la France parmi le top 4 des pays européens les plus précautionneux, après les Allemands, les Belges et les Slovènes, selon Eurostat.

    Une prudence qui dénote une certaine anxiété face à la montée du chômage et aux incertitudes économiques. Alors que l’année précédente avait été marquée par un retour à la consommation, la crise est revenue comme un boomerang. Le pic a été atteint au deuxième trimestre avant de fléchir légèrement pour le reste de l’année sous l’effet d’une baisse du pouvoir d’achat. Le secteur de l’assurance est cependant bien placé pour savoir que cette hausse de l’épargne ne s’est pas faite en faveur de l’assurance-vie, bien qu’elle continue d’emmagasiner la moitié du trésor dont il est question.

    Sans surprise donc, les placements privilégiés par nos concitoyens sont l’épargne non financière telle que les biens immobiliers et les livrets bancaires. Pour 2012, l’Insee ne se montre pas aussi optimiste puisque si l’épargne devrait stagner à un niveau élevé, elle devrait poursuivre sa décroissance sous l’effet notamment des mesures de rigueur imposées par le gouvernement qui taxent notamment les revenus de cette épargne. Et la hausse de la consommation est espérée par le gouvernement pour relancer l’économie.