Entretien : Crédit Agricole Assurances se positionne sur l’ANI

Dans un entretien exclusif, Jérôme Grivet, directeur Général de Crédit agricole assurances a abordé le bilan 2014, les perspectives 2015, mais aussi le positionnement du CA Assurances en ce qui concerne l’ANI. 

Le Crédit Agricole assurances a enregistré de bons résultats pour l’année 2014, un chiffre d’affaires à 30,3 milliards d’euros avec une progression de 15% par rapport à 2013. Très actif sur le secteur de l’assurance-vie avec le lancement des contrats eurocroissance et vie-génération et ses premiers contrats pour l’instant exclusivement réservés aux gestionnaires de patrimoine.

Perspectives 2015

Le bancassureur indique vouloir innover pour mieux servir les clients, mais aussi renforcer et asseoir son positionnement sur la place française. Par ailleurs, la question des taux d’intérêt bas est une vraie problématique sur laquelle le groupe se penche.

Le groupe Crédit Agricole assurances a décidé d’être “offensif” sur le dossier de la santé collective et l’ANI. Alors que certains acteurs craignent une guerre des prix en 2015, Jérôme Grivet indique que les petites et moyennes entreprises ne se lanceront vraiment dans le choix de leurs mutuelles qu’à la dernière minute. La guerre des prix ne serait donc pas pour tout de suite.

Par ailleurs, Crédit agricole assurances tient à renforcer la pénétration de la bancassurance dans le secteur professionnel et le monde de l’entreprise.

Un taux de rendement à taux 0%, une garantie à terme ?

Dans un contexte de taux d’intérêt extrêmement bas, certains parlent de contrats d’assurance-vie à rémunération nulle comme une possible garantie à instaurer à terme. Jérôme Grivet admet que si le contexte reste le même et que les taux se maintiennent au niveau actuel, il faudra revoir à la baisse les taux des contrats euros ou bien diversifier en unités de comptes ou encore s’aventurer dans l’eurocroissance.