Enquête : État des lieux de la complémentaire santé avant l’ANI

INFOGRAPHIE – Près de 5% de la population française n’avait pas de complémentaire santé en 2014, selon l’Enquête santé protection sociale (EIS-ESPS) 2014 menée par l’Institut de recherche et documentation en économie de la santé (IRDES). Cette étude biennale permet de dresser un état des lieux sur la couverture santé des Français avant l’entrée en vigueur de la généralisation de la complémentaire santé en janvier 2016 à tous les salariés du secteur privé.

En 2014, seulement 4,6% des personnes interviewées affirme ne pas bénéficier d’une complémentaire santé, une proportion qui reste stable depuis 2010, selon l’édition 2014 de l’Enquête santé protection sociale (EIS-ESPS) de l’IRDES. Plus de deux tiers des salariés du secteur privé (68%) bénéficiaient déjà en 2014 d’une complémentaire santé collective. Cette moyenne cache cependant des fortes disparités entre les cadres (84%) et les ouvriers non qualifiés (51%) et les employés de commerce (47%).

Par ailleurs, les auteurs de l’étude signalement que les individus non concernés par la généralisation de la complémentaire santé d’entreprise comme les salariés hors secteur privé, les non-salariés, les chômeurs et les inactifs « sont en moyenne plus souvent non-couverts par une complémentaire santé (un peu plus de 5 %) ou bénéficiaires de la CMU-C (8 %)« .

L’absence de complémentaire santé concerne d’abord les populations les plus précaires : 15% des chômeurs, 11% des personnes avec un premier quintile de revenu. Le coût trop élevé des contrats est évoqué comme première raison de non-recours à la complémentaire santé, cité par 58% des personnes non-couvertes. La prise en charge à 100% des frais de santé pour les personnes atteintes d’une affection de longue durée est mentionnée par 9% des personnes n’ayant pas recours à la complémentaire santé.

Les bénéficiaires d’une complémentaire santé s’estiment généralement bien remboursés mais la perception des niveaux de couverture varie en fonction du contrat. Ainsi, 66% des salariés couverts par un contrat collectif s’estiment entre bien remboursés pour les lunettes, contre 47% des retraités et 43% des salariés du privé ou du public bénéficiaires d’un contrat individuel et 41% des chômeurs.