Dépendance : Roselyne Bachelot-Narquin ne privilégie toujours aucune piste de financement

Roselyne Bachelot-Narquin ne privilégie aucun mode de financement pour la dépendance. Invitée du Soir 3 de France télévision hier soir, la ministre des Solidarités a déclaré que rien n’était encore tranché.

« Rien n’est tranché », c’est ce qu’à déclaré une fois de plus Roselyne Bachelot-Narquin en parlant des différentes possibilités de financement de la dépendance. La ministre à évoqué l’ensemble des pistes qui pourraient jouer dans la prise en charge de la perte d’autonomie, sans toutefois en privilégier une. « Toutes les solutions sont sur la table, il y a beaucoup de moyens de financer la dépendance : augmentation de la CSG, recours sur succession, journée de la solidarité, imposition sur le patrimoine ou un remodelage des sommes considérables déjà mises sur la table. »

La ministre des Solidarités a rappelé sur France 3 hier soir que des groupes de travail vont se réunir autour du premier ministre en début d’année et que des débats en région auront lieu durant 2011. « Tout ça sera terminé le 30 juin, le président de la république et le gouvernement prendront des décisions », ajoute-t-elle.

Roselyne Bachelot-Narquin a également précisé que « la réduction des avantages fiscaux sur les emplois familiaux (qui est prévue pour janvier 2011) ne touchent pas les personnes âgées dépendantes et les aides de leurs soins à domicile »