Dépendance : L’UNCCAS fait 20 recommandations pour financer la perte d’autonomie

L’UNCCAS vient de publier 20 recommandations pour une meilleure prise en charge de la perte d’autonomie. L’Union Nationale des Centres Communaux d’Action Sociale préconise notamment l’intervention de la solidarité nationale dans le financement du risque dépendance.

L’UNCCAS (Union Nationale des Centres Communaux d’Action Sociale), qui représente l’ensemble des CCAS et CIAS de France, a souhaité prendre part au débat actuel sur la dépendance. L’organisme vient de rendre public 20 recommandations pour améliorer la prise en charge de la perte d’autonomie. L’UNCCAS souhaite notamment la mise en place d’un nouveau système de prise en charge fondé majoritairement sur la solidarité nationale, sans oublier les dimensions sociales et territoriales.

« Si le contexte budgétaire oblige à un certain pragmatisme, la réforme de la dépendance ne sera néanmoins source de progrès que si elle permet de répondre à la fois à ses enjeux financiers mais aussi à ses enjeux éthiques et sociaux », déclare Patrick Kanner, président de l’UNCCAS.

L’assurance privée en dernier recours

Parmi ses recommandations, l’union propose donc la mise en place à long terme d’un « système pérenne de prise en charge, fondé sur la solidarité nationale ». Par conséquent, la création d’une 5ème branche de sécurité sociale consacrée au risque de perte d’autonomie prendrait tout son sens pour l’organisme. L’UNCCAS préconise que la gouvernance de cette 5e branche soit confiée à la CNSA (Caisse Nationale de Solidarité Autonomie), en prenant en compte de « la décentralisation et le rôle des collectivités locales dans l’accompagnement des aînés ».

Au travers d’autres recommandations, l’union écarte par exemple le recours sur succession ou le gage sur le patrimoine des personnes pour financer l’APA. L’UNCCAS n’envisage le recours aux assurances privées que de manière purement accessoire à un financement public majoritairement assis sur la solidarité nationale. L’organisme fera valoir sa position au sein de deux des groupes de travail nationaux lancés en début d’année par Roselyne Bachelot : « société et vieillissement » et « accueil et accompagnement des personnes âgées ».

Voir le communiqué complet