Dépendance : Les aidants au cœur des préoccupations du secteur

Assureurs, mutuelles, institutions de prévoyance et groupes de protection sociale s’intéressent de plus en plus aux « aidants », une nouvelle clientèle à séduire et pour qui tout reste à faire.

Malgré le récent report par le gouvernement de la réforme sur le financement de la dépendance, ceux qu’on nomme « les aidants » continuent au quotidien de jouer un rôle crucial dans la prise en charge de la perte d’autonomie de bon nombre de français. Depuis plus d’un an et au vue du nombre de communiqués de presse publiés chaque semaine sur le sujet, les acteurs du secteur on bien compris l’importance et la valeur de ces aidants. Ainsi, assureurs, mutuelles ou groupes de protection sociale multiplient les annonces pour tenter de séduire les familles ou les individus en charge de personnes dépendantes.

Encore plus d’initiatives

Les 3 à 4 millions d’aidants que comptent l’hexagone demandent plus de moyens et de considération dans leur accompagnement auprès des proches en perte d’autonomie. En réponse, AG2R La Mondiale a par exemple lancé la semaine dernière le site www.aidonslesnotres.fr qui permet aux aidants d’accéder à des conseils et à des services destinés à faciliter l’accompagnement de leurs proches (soins au quotidien, vie à domicile ou en établissement, questions juridiques et financières, organisation de la vie personnelle de l’aidant familial, etc).

De son côté, Crédit Agricole Assurances a décidé de financer dix-sept projets associatifs locaux en faveur des aidants familiaux ou bénévoles (300.000 euros d’enveloppe globale). Le bancassureur lance également « La minute des aidants », un programme court diffusé sur France 3, destiné à reconnaître l’importance des aidants comme acteurs sociaux et à leur proposer des solutions pratiques pour les accompagner au quotidien. Enfin, Natixis Assurances a récemment mis en ligne « Regard de psy », une série de vidéos à retrouver sur le site Aidautonomie.fr , dédié aux aidants familiaux et aux personnes fragilisées.

Vers un nouveau marché

Mais qu’on ne s’y trompe pas, si le secteur se tourne vers les aidants ce n’est pas sans arrière pensée. De plus en plus, les contrats dépendance incluent des services ou des aides financières destinées aux aidants. Encore pas ou peu considérés par les pouvoirs publics, tout reste à faire pour ces derniers qui ont besoin de suivis, de soins et de services qui n’existaient pas il y a encore quelques années. Bref, plus qu’une tendance, c’est un nouveau marché entier qui s’ouvre aux acteurs du secteur. 2 aidants sur 3 sont des femmes, et 80% des aidants sont un membre de la famille. Il n’est donc pas étonnant de retrouver de plus en plus d’initiatives qui visent à séduire et fidéliser autour de l’enjeu de la dépendance.