Dépendance : La Macif organise les premiers états généraux autour des aidants et des aidés

En plein questionnement sur le financement de la dépendance, la Macif organise une journée consacrée aux aidants et aux aidés afin de mieux comprendre le rôle et les besoins de chacun en situation de perte d’autonomie.

A travers plusieurs plénières et ateliers pratiques, de nombreux assureurs et partenaires sociaux ont rejoint la Macif a l’occasion des 1ers Etats Généraux « Aidants & Aidés ». Le but est de soulever les problématiques et proposer des solutions aux préoccupations rencontrées par les personnes qui accompagnent les individus en situation de dépendance.

Cette journée doit aboutir a des propositions d’actions concrètes auprès des pouvoirs publiques. Les aidants réclament notamment plus de soutient, de structures spécialisées ainsi que des moments de répit dans l’accompagnement de la perte d’autonomie. La solidarité collective mais aussi le rôle des assureurs est plus que jamais au centre des débats, un manifeste sera d’ailleurs remis aux autorités au terme de ces états généraux.

Fillon demande l’appui du CESE

« Je sais que le premier Ministre, Francois Fillon, a demandé au Conseil économique et sociale de traiter le sujet de la dépendance. Il est clair que l’état aura besoin des assureurs pour financer la perte d’autonomie. Nous serons au rendez-vous, mais nous devons aborder la dépendance avec une dimension humaine. Ce n’est pas la même approche qu’un contrat dommage. En assurance, la dépendance ne doit pas être profitable » déclare Gérard Andreck, président du Groupe Macif, lors de l’ouverture de cette journée.

« Dans ce chantier, nous devons donc vraiment nous soucier du rôle des aidants, car ils conditionnent le bon accompagnement des aidés. Ils ont une position centrale dans le débat et ils sont tout aussi importants que n’importe quelle indemnisation financière », conclut-il.

On compte aujourd’hui près de 4 millions d’aidants en France. La plupart sont des femmes (69%), qui s’occupent généralement de leurs parents ou de ceux de leur conjoint.
Les aidants sont au premier rang face a la dépendance. Entre fatigue physique et psychique au quotidien, manque de moyens ou honte face au regard de l’autre, ces derniers sont pourtant les grands oubliés de la dépendance.