Dépassements d’honoraires : Réactions de la FHF et de la CNAM sur les abus de certains médecins à l’hôpital public

Chirurgie

Les abus de dépassements d’honoraires pratiqués par certains médecins, notamment dans les hôpitaux, révélés mercredi par le magazine 60 millions de consommateurs continuaient jeudi de provoquer des remous.

Les réactions à l’enquête très fouillée du mensuel montrant que des praticiens de l’hôpital public réclament parfois des “tarifs indécents” dans le cadre de leur activité libérale –jusqu’à dix fois le tarif Sécu — ont été vives.

Dans un communiqué la Fédération hospitalière de France (FHF), qui représente les établissements publics, “condamne fermement les excès révélés par l’article de presse”. “Si ces abus sont inacceptables la FHF tient à rappeler qu’ils ne concernent que quelques individus très minoritaires et non une profession dans son ensemble”, ajoute la FHF.

“Si les dépassements d’honoraires sont autorisés pour les médecins du secteur 2, il y a de plus en plus d’excès y compris à l’hôpital”, a estimé dans Le Parisien le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam), Frédéric van Roekeghem. Il a rappelé dans cette interview que la Cnam avait adressé des courriers à 277 médecins, dont 28 praticiens hospitaliers, qui pratiquent des tarifs jugés excessifs et a prévenu qu’il souhaitait avoir la possibilité de les déconventionner temporairement s’ils ne baissaient pas leurs prix.

Il a également estimé que face à ces abus le Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom) est “trop passif”, alors que ce dernier a accusé l’assurance maladie de ne pas lui signaler suffisamment les cas litigieux.

Avec AFP