Crise : Axa a scénarisé une dissolution de la zone euro

La dissolution de la zone euro fait partie des scénarios étudiés par Axa dans le cadre de son management du risque. L’assureur estime toutefois pouvoir résister.

Dans le cadre de sa politique de management des risques, le groupe Axa s’est penché sur plusieurs scénarios, comme un « euro break up », une pandémie de type grippe espagnole – soit 20 millions de morts en Europe – une attaque terroriste de grande importance ou même une faillite bancaire.

Selon le directeur des risques, Jean-Christophe Menioux, « un tel scenario a été préparé dès 2009 » sur une base purement intellectuelle avant que les événements de 2011 ne lui donne un aspect plus concret.

« Nous pouvons résister dans chaque pays » affirme-t-il, précisant que l’assureur avait déplacé les dettes détenues dans les pays d’origine. Le Chief Risk Officer a également précisé qu’Axa n’investissait plus depuis quelques mois dans les dettes italiennes et espagnoles mais n’avait pas non plus revendu les stocks détenus.

Henri de Castries, PDG d’Axa rassure. « Nous pensons que l’euro va survivre », précise-t-il, mais la sortie de la Grèce de la zone euro reviendrait à « ouvrir la boîte de Pandore » du fait d’importants risques de contagion.