Courtier : Assor dépose le bilan, son chiffre d’affaires 2012 divisé par deux

    Le Tribunal de Commerce de Paris a reçu la déclaration de cessation de paiement d’Assor. Le courtier aurait des difficultés à assurer certaines dépenses courantes.

    Assor s’est déclaré en cessation de paiement, mercredi 12 juin, auprès du Tribunal de Commerce de Paris. Une convocation a été fixée au 27 juin par le tribunal. La situation financière du courtier sera alors étudiée en présence de Stéphane Verdeil, son dirigeant.

    L’année 2012 a notamment vu l’effondrement d’environ 50% du chiffre d’affaires du courtier ramené à une vingtaine de millions d’euros. Fin 2011, l’endettement du groupe atteignait 56M d’euros (dernier chiffre connu).

    Assureurs et mutuelles se sont plaints d’importants dysfonctionnements dans la gestion de sinistre, créant l’exaspération des assurés. De nombreux partenaires du courtier ont ainsi progressivement cessé de travailler avec lui. La rupture à la fin de l’année 2012 du partenariat avec Groupe Pasteur Mutualité, important fournisseur de contrats (30.000 contrats selon Assor, 20.000 selon la mutuelle), aurait obligé Assor à se déclarer en cessation de paiement.

    Selon Stéphane Verdeil, “cette décision unilatérale a conduit aux difficultés actuelles, puisqu’elle a, d’un coup, privé Assor France de plus de 10 millions d’euros de commissions”, nous indiquait-il dans un droit de réponse,

    De son côté, Groupe Pasteur Mutualité affirmait dans un communiqué que “depuis plus d’un an, Assor avait cessé de régler les prestations d’assurance aux adhérents des compagnies d’assurance qui lui avaient confié un mandat de gestion”,.

    Chute de 50% du chiffre d’affaires

    Aujourd’hui, Assor est arrivé à un point critique, qui pèse sur les 118 salariés du groupe.

    Sur son site de Monteux (Vaucluse), un avis d’expulsion des locaux a été notifié, mardi 11 juin, par huissier. Assurema, propriétaires des bureaux à qui le courtier a racheté une importante part de son portefeuille en santé, a lancé une procédure contre Assor en février-mars. Assurema affirme que les loyers ne lui ont pas été payés depuis septembre 2012. Un délai d’une semaine a été accordé à Assor pour ménager le départ de ses employés.

    “A Monteux, le personnel est à bout”, nous confie une source sur place. Les salariés sont évidement les premiers touchés par ces déboires. Selon nos informations, en début de semaine, l’ensemble des commerciaux du groupe se sont vus notifiés leur licenciement. La procédure a été annulée juste avant le dépôt de bilan au tribunal.

    “Le personnel est à bout”

    Des retards de paiements des salaires seraient également fréquents pour l’ensemble des salariés. Assor ne parvient pas non plus à assurer certaines dépenses. Au cours d’une assignation récente au tribunal dans le cadre d’un litige avec un courtier, un des avocats d’Assor ne s’est pas déplacé expliquant qu’il n’était plus payé par son client.

    Désormais, l’avenir d’Assor est entre les mains du Tribunal de Commerce de Paris. Au pire, une liquidation judiciaire sera prononcée. Mais Stéphane Verdeil a indiqué aux salariés qu’il avait assorti sa déclaration de cessation d’une demande de redressement judiciaire, qui sera étudiée par les juges.