Consommation / Insee : L’Indice des Prix à la Consommation reste stable en mai 2011

L’ Indice des Prix à la Consommation (IPC) en mai 2011, établi par l’Insee, est stable par rapport au mois d’avril, n’étant en hausse que de 0,1%. Corrigé des Variations Saisonnières, il diminue même de 0,1%.

En effet, ce sont principalement les produits frais, qui sont de saison, qui ont vu leurs prix augmenter ce mois-ci. Cette hausse a notamment touché les fruits et les poissons et crustacés frais (respectivement en hausse de 3,4% et de 0,9% par rapport à avril), mais n’a pas affecté les légumes frais, qui encaissent une légère baisse de 0,2% par rapport au mois d’avril et une baisse importante par rapport au mois de mai 2010 (- 8,7%). Cette dernière peut être imputée à la crise de confiance des consommateurs vis-à-vis de ces derniers à la fin du mois de mai, conséquence, récemment révélée injustifiée, de l’épidémie causée par la bactérie Eceh. Hors produits frais, les prix de l’alimentation augmentent de 0,6%, conséquence notamment de l’accroissement du prix des matières premières.

Cette augmentation des prix de l’alimentation est accompagnée par une augmentation, plus légère, des prix de services. En effet, si les prix des transports aériens et ceux des hébergements de vacances diminuent de manière significative (respectivement de -2,3% et de -1,3%) du fait de la fin des vacances de Pâques, l’été conduit à une hausse des prix des consommations dans les cafés, de l’hôtellerie, et surtout des voyages touristiques, qui augmentent de 15% par rapport au mois d’avril. Également remarquable dans cette période de restriction d’eau, les prix de fourniture et d’assainissement du précieux liquide augmentent (respectivement de 1,4% et de 1,5%).

Baisse des prix pour l’énergie et les produits manufacturés

Compensant ces hausses, plusieurs secteurs ont vu au cours du mois de mai leurs prix diminuer. C’est le cas de celui des énergies, dont les prix baissent pour la première fois depuis huit mois, de 1,3%, après une hausse de 1,3% en avril et de 11,3% sur un an. Les combustibles liquides encaissent une diminution de prix plus importante que les carburants (- 4,9% contre – 1,4%), qui peut s’expliquer en partie par des taux de taxe différents.

Enfin, on observe une légère baisse des prix des produits manufacturés (- 0,1%), due à la baisse de ceux des équipements audiovisuels, des matériels de traitement de l’information, et des équipements de téléphone et de télécopie. Fait remarquable, la diminution du prix de ces équipement, bien que persistante, va en s’atténuant sur l’année. Parallèlement, on observe une augmentation du prix des meubles (+ 0,7%), de la verrerie et des articles de ménage (+ 0,6%.). Par rapport au mois de mai 2010, l’ensemble des produits manufacturés a vu ses prix augmenter de 0,2%.

Une inflation sous-jacente en perte de vitesse

Sur l’année, l’inflation sous-jacente (inflation corrigée des mesures fiscales, permettant de dégager les réelles tendances inflationnistes) a augmenté de 1,2%. Elle augmente cependant peu ce mois-ci, et semble même ralentir. En effet, elle n’augmente que de 0,1% tandis qu’elle avait augmenté de 0,3% en avril et d’autant en mars.